Suez / Veolia : la bataille se poursuit

Suez / Veolia : la bataille se poursuit©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 18 janvier 2021 à 08h54

La bataille entre Suez et Veolia va encore s'animer cette semaine. Ardian SAS et Global Infrastructure Partners ont indiqué au cours du week-end qu'elles sont prêtes à offrir 11,3 milliards d'euros pour racheter Suez, une proposition soutenue par le Conseil de Suez. La lettre d'intention déposée par les deux sociétés de capital-investissement "ouvre la voie à une solution globale avec diverses modalités d'exécution possibles, d'effet équivalent, y compris une offre d'achat des actions Suez par les investisseurs, au prix de 18 euros par action, coupon attaché".

Philippe Varin, Président du Conseil d'administration, s'est réjoui de cette proposition: "le Conseil d'administration soutient à l'unanimité la solution envisagée avec la participation d'investisseurs responsables, de long terme et de premier plan. Il a mandaté le Directeur général du Groupe pour poursuivre les travaux sur cette solution et pour organiser des discussions avec Veolia afin de parvenir à une solution conforme à l'intérêt social".

Suez s'est désormais dit prêt à parler à Veolia, tandis que les deux firmes de private-equity jugent qu'il appartient aux deux sociétés de trouver une solution, insistant sur le fait que leur proposition n'est pas une contre-offre ferme. C'est justement là que le bât blesse. Le numéro un mondial des prestations de services à l'environnement croit toujours dur comme fer à son projet de création d'un champion français de la transformation écologique et n'a aucunement l'intention de céder les 29,9% qu'il possède au capital de Suez : "ils constituent la première étape de la construction inéluctable et sous contrôle français du champion mondial de la transformation écologique ; ils ne sont pas un élément de stratégie financière".

Après avoir repris la participation de 29,9% d'Engie dans Suez, Veolia s'est engagé à déposer une offre publique d'acquisition au prix de 18 euros par action (coupon attaché) pour l'ensemble du capital de Suez "dès que le conseil d'administration de Suez aura émis un avis favorable sur ce projet et aura désactivé le dispositif visant à organiser l'inaliénabilité de l'activité de l'eau en France".

Pour plusieurs spécialistes du secteur, ce nouvel épisode dans la saga entre Veolia et Suez ne change pas grand chose au fond du problème dans la mesure où il y a peu de chances de voir Veolia renoncer à ses ambitions stratégiques. Certains évoquent en revanche une éventuelle guerre des prix à venir après la guerre des mots...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.