Tarkett : durement sanctionné après les résultats

Tarkett : durement sanctionné après les résultats©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 19 février 2021 à 09h38

Tarkett est durement sanctionné par le marché après être tombé dans le rouge l'an passé. Le titre du spécialiste des revêtements de sol plonge de plus de 15% à 13 euros dans les premiers échanges, en dernière position du SRD. Une chute qui semble sévère alors que les comptes 2020, bien que pénalisés par la crise, sont ressortis supérieurs aux attentes des analystes. La prudence affichée par le management pour le nouvel exercice et le potentiel décalage d'un objectif de moyen terme semblent davantage retenir l'attention des investisseurs.

Tarkett est durement sanctionné par le marché après être tombé dans le rouge l'an passé. Le titre du spécialiste des revêtements de sol plonge de plus de 15% à 13 euros dans les premiers échanges, en dernière position du SRD. Une chute qui semble sévère alors que les comptes 2020, bien que pénalisés par la crise, sont ressortis supérieurs aux attentes des analystes. La prudence affichée par le management pour le nouvel exercice et le potentiel décalage d'un objectif de moyen terme semblent davantage retenir l'attention des investisseurs.

Le groupe est parvenu à dégager un EBITDA ajusté 2020 de 277,9 ME, stable par rapport à 2019, et supérieur aux 249 ME anticipés par le consensus, alors que la marge d'EBITDA ajusté a atteint 10,6%, en hausse de 120 points de base grâce à des économies significatives et à des coûts d'achat moins élevés. La perte nette s'élève à -19,1 ME, incluant les dépréciations d'actifs du premier semestre, contre un profit de 39,6 ME en 2019.

Compte tenu des dernières évolutions de la pandémie de Covid-19, le niveau d'incertitudes à court terme reste élevé et le groupe va poursuivre ses actions pour préserver ses cash-flows en 2021. Ainsi, le Directoire ne proposera pas en 2021 le paiement d'un dividende au titre de l'exercice 2020, en ligne avec la politique de distribution du Groupe (taux de distribution compris entre 30% et 50% du résultat net, une perte en 2020).

La société affirme bénéficier de fondamentaux solides pour faire face à une reprise modérée et à l'inflation des coûts d'achat en 2021. Compte tenu des incertitudes significatives sur le niveau de la demande, le management s'attend à un premier trimestre difficile avant une amélioration de l'activité à partir du second trimestre. Les objectifs à moyen terme 'Change to Win' sont toujours valables mais, dans l'environnement actuel, l'objectif de rentabilité pourrait être légèrement décalé dans le temps.

A 'surperformer' sur le dossier, Oddo BHF parle de résultats supérieurs à ses attentes grâce à une bonne fin d'année. Dans un scénario de redressement des marges, la valorisation reste modeste et ce, malgré le mouvement de rattrapage du titre en 2020 (flat), précise le broker.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.