Tarkett écope de 165 ME d'amende pour un vaste cartel en France

Tarkett écope de 165 ME d'amende pour un vaste cartel en France©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 19 octobre 2017 à 10h55

L'Autorité de la concurrence a infligé une amende de 302 millions d'euros aux trois principaux fabricants de revêtements de sol en PVC et linoléums du marché français, accusés de s'être entendus sur les prix. Gerflor, Tarkett et Forbo. Le régulateur a également brocardé le syndicat professionnel du secteur, le SFEC, pour le rôle qu'il a joué dans le cartel. L'enquête avait été lancée en 2013 sur la base d'indices recueillis par la DGCCRF. L'Autorité a précisé que ni les entreprises ni le syndicat n'ont contesté les faits.

Certaines pratiques ont débuté en 1990

Le gendarme français de la concurrence a mis fin à des pratiques qui duraient depuis 1990 en France dans les revêtements de sols. Les trois plus gros acteurs du secteur avaient pris l'habitude d'échanger des données et de s'entendre sur plusieurs aspects de leurs politiques commerciales, ce qui a abouti à artificialiser totalement la concurrence. Les échanges de données confidentielles ont été menées sous l'égide du SFEC, qui a également participé à la création d'un pacte de non-concurrence concernant la communication sur les performances environnementales de leurs produits. Des pratiques qui ont totalement faussé la libre-concurrence et dont les principales victimes sont les consommateurs finaux. L'Autorité estime que sur la période plus récente, 2001 à 2012, le trio contrôlait entre 65 et 85% du marché suivant les circuits de distribution. Compte tenu de la gravité des faits et de leur durée, les amendes sont élevées, même si elles ont été diminuées après les demandes de transactions effectuées par les quatre protagonistes. Les demandes de clémence de Forbo et Tarkett ont été entendues compte tenu de leur contribution à l'instruction. Au final, Tarkett devra payer 165 ME, Forbo 75 ME et Gerflor 62 ME. Le SFEC écope pour sa part de 300.000 euros d'amende.

Tarkett n'a provisionné que 150 ME

Tarkett avait précisé dans son rapport annuel que l'enquête en cours pourrait entraîner des conséquences financières "significatives". Le groupe, coté en bourse, a pris acte de la sanction dans un communiqué qui cherche à mettre en avant sa coopération. Il va devoir compléter la provision de 150 ME constituée dans ses comptes du premier semestre 2017. Une charge additionnelle de 15 ME sera comptabilisée sur le 4ème trimestre 2017, même si la direction "analyse actuellement la décision". En tout état de cause, le résultat net 2017 de la société sera négatif, mais cela ne remet pas en cause les objectifs financiers du plan stratégique 2020, ni la capacité du groupe à respecter ses engagements financiers, assure-t-il. Tarkett promet aussi de renforcer son programme de conformité.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Tarkett écope de 165 ME d'amende pour un vaste cartel en France
  • avatar
    outjo -

    il y a 20 ans dans mon cours de marketing, je dénonçais ces regroupements d'entreprises en mettant en lumière les problèmes de concurrence que cela posera dans le futur, et le nombre de licenciements induits par ces regroupements. je me suis faite traiter de communiste. je vois maintenant que je n'avais pas tout à fait tort, la preuve....