Tarkett : l'objectif de rentabilité de moyen terme est retardé

Tarkett : l'objectif de rentabilité de moyen terme est retardé©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 23 avril 2021 à 19h02

Au 1er trimestre 2021, le chiffre d'affaires net de Tarkett est ressorti en baisse de 8,5% et de 3,8% à taux de change et périmètre comparable par rapport au T1 2020, reflétant le lent redémarrage du commercial, compensé en partie par la poursuite de la reprise en résidentiel. L'EBITDA ajusté est de 34 millions d'euros, soit une marge de 6,1%, en recul par rapport à l'année dernière en raison de la baisse des ventes et de la hausse des coûts d'achat à la fin du trimestre.

Au 1er trimestre 2021, le chiffre d'affaires net de Tarkett est ressorti en baisse de 8,5% et de 3,8% à taux de change et périmètre comparable par rapport au T1 2020, reflétant le lent redémarrage du commercial, compensé en partie par la poursuite de la reprise en résidentiel. L'EBITDA ajusté est de 34 millions d'euros, soit une marge de 6,1%, en recul par rapport à l'année dernière en raison de la baisse des ventes et de la hausse des coûts d'achat à la fin du trimestre.

Le groupe souligne les pénuries chez certains fournisseurs et les nouvelles hausses de prix des matières premières et du transport entraînant une hausse des coûts d'achat au 1er trimestre. L'inflation des coûts d'achat est estimée désormais à environ 100 millions d'euros pour 2021. Des hausses supplémentaires des prix de vente sont en cours, avec pour objectif de compenser environ 50% de l'inflation des coûts d'achat en 2021

Le groupe souligne la flexibilisation des coûts à court terme et la poursuite des économies structurelles (24,1 millions d'euros, dont 14,7 millions d'euros d'économies structurelles). La réduction des coûts est en bonne voie pour être supérieure à 30 millions d'euros en 2021.

La structure financière est solide avec une dette nette post IFRS 16 de 536,8 millions d'euros à fin mars, soit 2 fois l'EBITDA ajusté des 12 derniers mois.

L'accélération de l'inflation des coûts d'achat et la faible visibilité sont confirmées sur les segments des bureaux et de l'hôtellerie. Cela devrait retarder d'au moins un an la réalisation de l'objectif de rentabilité à moyen terme pour 2022 (EBITDA ajusté supérieur à 12%).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.