Taux : la Fed sous pression mercredi face à des marchés inquiets

Taux : la Fed sous pression mercredi face à des marchés inquiets©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 16 mars 2021 à 22h55

Réunie depuis mardi pour deux jours, la Réserve fédérale est particulièrement attendue ce mercredi soir (à 19h00 heure française) par les marchés financiers, rendus nerveux par la récente tension sur les rendements obligataires. Ces tensions traduisent les anticipations de vive reprise économique aux Etats-Unis, voire de surchauffe qui pourrait mener à un dérapage inflationniste et amènerait la Fed à relever ses taux directeurs bien plus tôt que prévu, au grand dam de Wall Street...

Réunie depuis mardi pour deux jours, la Réserve fédérale est particulièrement attendue ce mercredi soir (à 19h00 heure française) par les marchés financiers, rendus nerveux par la récente tension sur les rendements obligataires. Ces tensions traduisent les anticipations de vive reprise économique aux Etats-Unis, voire de surchauffe qui pourrait mener à un dérapage inflationniste et amènerait la Fed à relever ses taux directeurs bien plus tôt que prévu, au grand dam de Wall Street...

La plupart des analystes n'attendent à cette occasion aucune modification de la politique monétaire, tant sur le plan des taux directeurs (proches de zéro) que du programme d'achats d'actifs (120 milliards de dollars par mois).

Cependant, sur fond de remontée récente des taux d'intérêts et de crainte de dérapage inflationniste, les investisseurs seront très attentifs aux nouvelles projections économiques de la Fed, notamment en matière de taux directeurs, ainsi qu'aux commentaires de Jerome Powell.

Suspense sur le calendrier de hausse des taux de la Fed

Face aux inquiétudes, la Fed est restée jusqu'ici impassible tout en assurant surveiller de près la situation sur les marchés. Jerome Powell, le président de la banque centrale américaine, et d'autres responsables de la Fed, n'ont pas manifesté d'inquiétude, estimant que la hausse de l'inflation serait temporaire. Ils ont répété qu'ils toléreraient une hausse passagère des prix au-dessus de leur objectif de 2%, sans pour autant relever les taux directeurs, ajoutant que les taux des "fed funds" ne remonteraient pas avant le retour au plein emploi et à une inflation durablement de retour autour de 2%.

De nombreux experts estiment cependant que si le scénario de reprise économique post-Covid se confirme, les taux directeurs de la Fed remonteront courant 2023, voire fin 2022, et non fin 2023 ou début 2024 comme le suggèrent les dernières projections de décembre.

Dans une note publiée mardi, Pictet Asset management estime ainsi que "l'institution devrait montrer une hausse de taux fin 2023 dans ses nouvelles prévisions, mais cela resterait un an plus tard que ce que le marché prévoit (environ décembre 2022)".

Le taux US à 10 ans reste campé au-dessus de 1,60%

Mardi soir, les taux se sont tendus à nouveau sur le marché obligataire américain. Le taux de l'emprunt d'Etat américain (T-Bond) à 10 ans est remonté de deux points de base à 1,62%, proche de son plus haut niveau depuis janvier 2020. Ce taux n'était que de 0,9% fin décembre. Le rendement du T-Bond à 30 ans a grimpé à 2,39% (+2 pdb), proche de son plus haut depuis la fin 2019, contre 1,65% fin 2020.

Pour Thomas Costerg, économiste senior US de Pictet AM, "Jerome Powell devra mettre les bouchées doubles dans l'explication de texte, notamment de la stratégie de ciblage de l'inflation "en moyenne", mal comprise voire ignorée par les marchés monétaire et obligataire à l'heure actuelle".

Il souligne que le marché raisonne encore à l'ancienne et estime que la Fed agira préventivement face à un risque inflationniste malgré ses dénégations. Le marché "extrapole qu'un retour du PIB à sa trajectoire 'potentielle' dès cette année, et donc d'un retour de l'inflation sous-jacente à 2%, signifie un retour précoce et quasi automatique des hausses de taux", remarque l'économiste, qui ajoute néanmoins que "rien n'est moins sûr".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.