Taux : le 10 ans américain retombe sous les 1,40%

Taux : le 10 ans américain retombe sous les 1,40%
Dollar Devise Billet

Boursier.com, publié le lundi 21 juin 2021 à 09h38

Nette détente sur le marché obligataire américain ce matin. Le rendement des titres du Trésor à 30 ans est passé sous la barre des 2% pour la première fois depuis février et celui du 10 ans a glissé sous la barre des 1,40%, au plus bas depuis février. Le retour de l'aversion pour le risque dans les salles de marché après le changement de ton adopté par la Fed à la sortie de sa réunion de politique monétaire mercredi dernier explique notamment ce mouvement, même si des rachats d'obligations de la Fed et des autres Banques centrales ainsi que des facteurs techniques peuvent aussi être à l'origine de cette baisse des taux.

Nette détente sur le marché obligataire américain ce matin. Le rendement des titres du Trésor à 30 ans est passé sous la barre des 2% pour la première fois depuis février et celui du 10 ans a glissé sous la barre des 1,40%, au plus bas depuis février. Le retour de l'aversion pour le risque dans les salles de marché après le changement de ton adopté par la Fed à la sortie de sa réunion de politique monétaire mercredi dernier explique notamment ce mouvement, même si des rachats d'obligations de la Fed et des autres Banques centrales ainsi que des facteurs techniques peuvent aussi être à l'origine de cette baisse des taux.

"C'est principalement le repli des actions asiatiques, qui pèse également sur les contrats à terme sur les actions américaines, qui pèse sur le rendement à 10 ans", affirme à 'Bloomberg', Alvin T. Tan, responsable de la stratégie de change pour l'Asie chez Royal Bank of Canada à Hong Kong. "Il s'agit plutôt d'un mouvement classique de repli du risque, comme nous le constatons également dans la force du yen ce matin".

La Réserve fédérale a surpris les opérateurs en annonçant qu'elle tablait désormais sur une première hausse des taux d'intérêt dès 2023 et qu'elle avait amorcé le débat sur la réduction à venir de ses achats d'obligations sur les marchés. Le président de la Réserve fédérale de Saint-Louis, James Bullard, est venu rajouter de l'huile sur le feu en affirmant faire partie des sept responsables de la Fed qui voient une première hausse de taux dès l'an prochain, et plus précisément à partir de fin 2022. "Nous nous attendions à une bonne année, une bonne reprise d'activité, mais c'est une année plus solide que ce à quoi nous nous attendions, avec plus d'inflation que prévu, et je pense qu'il est naturel que nous ayons penché un peu plus du côté des 'faucons' pour contenir les pressions inflationnistes", a expliqué James Bullard à 'CNBC'.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.