Taux : Surprise... Les Minutes de la Fed plus "colombes" que Powell !

Taux : Surprise... Les Minutes de la Fed plus "colombes" que Powell !©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 09 janvier 2019 à 21h55

D'habitude, la publication des Minutes (compte-rendu) des réunions de la Fed ne réservent pas de grandes surprises. Le texte se contente le plus souvent de détailler la teneur des discussions, et des points de vues émis par les membre de la Fed, sans mentions nominatives.

Mais cette fois, les Minutes de la réunion des 18 et 19 décembre dernier, publiées mercredi soir, ont été particulièrement étonnantes. Leur ton était en effet bien plus accommodant que ne l'était le communiqué publié le 19 décembre à l'issue de la réunion, et le ton de son président Jerome Powell lors de sa conférence de presse.

La Fed "pourrait se permettre d'être patiente" sur ses taux

La Fed avait annoncé le 19 décembre une 4ème hausse du taux des "fed funds" en 2018, le portant entre 2,25% et 2,50%. Elle avait aussi revu en légère baisse ses objectifs de taux d'intérêts pour 2019 et 2020. Toutefois, alors que les marchés espéraient l'annonce d'une pause dans l'ascension des taux, la Fed et Jerome Powell avaient maintenu un discours jugé "faucon", qui avait largement contribué à la dégringolade boursière de la fin 2018...

Or, mercredi, les Minutes nous apprennent que "de nombreux participants ont exprimé l'opinion que, surtout dans un environnement de moindre pression inflationniste, le Comité (de politique monétaire : ndlr) pourrait se permettre d'être patient concernant la poursuite de sa politique de raffermissement monétaire".

Le compte-rendu fait aussi état de l'attention portée par les membres de la Fed à la récente volatilité sur les marchés financiers et les risques pour les perspectives économiques. Des participants ont estimé que "les récents développements, dont la volatilité des marchés financiers et les inquiétudes accrues pour la croissance mondiale, rendaient moins clairs que précédemment l'amplitude et le calendrier de la future politique monétaire".

Volte-face de Jerome Powell depuis vendredi dernier

La réunion des 18 et 19 décembre s'était déroulée dans un contexte de grande nervosité sur les Bourses, et avait été précédée par des pressions répétées de Donald Trump pour que la Fed cesse de relever les taux d'intérêts. Dans sa conférence de presse, le président de la Fed Jerome Powell, s'était montré ferme, aggravant la chute des indices boursiers américains, dont la perte a atteint en décembre plus de 20% par rapport à leurs plus hauts niveaux annuels.

Vendredi dernier, le 4 janvier, Jerome Powell a rectifié le tir en affirmant que la Fed se montrerait "flexible" et "patiente" en matière de politique monétaire, entraînant un rebond-éclair des marchés boursiers. Dans un discours devant l'American Economic Association, le patron de la Fed a confirmé son optimisme pour l'économie américaine, mais il a affirmé clairement que la Fed écoutait attentivement les inquiétudes concernant les risques de marché. La banque centrale entend, selon lui, demeurer patiente, et reste prête à mener une politique flexible. "Nous sommes toujours prêts à changer de posture de politique (monétaire)", avait encore affirmé Powell.

Un problème de communication pour le patron de la Fed ?

La publication des Minutes de la Fed confirme donc cette approche désormais plus pragmatique de la banque centrale et pose la question de la communication de Jerome Powell, qui a le "don" de faire chuter les marchés après chaque réunion qu'il a présidée depuis sa prise de fonction début 2018.

Dans une note publiée mercredi, Stéphane Déo, stratégiste de La Banque Postale Asset Management (LBPAM), relève ainsi que le S&P 500 a baissé les 7 jours de 2018 au cours desquels une réunion du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale (FOMC) a eu lieu.

Ce résultat contraste nettement avec les quatre prédécesseurs de Jerome Powell, puisque dans 60% des cas, la Bourse montait les jours de réunion du FOMC. Le stratégiste estime qu'il y a bien un problème de communication à la Fed...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.