Taux : une nouvelle hausse de la Fed se précise pour décembre

Taux : une nouvelle hausse de la Fed se précise pour décembre©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 28 novembre 2017 à 20h29

La politique monétaire de la Fed ne devrait pas connaître de révolution avec l'arrivée de Jerome Powell à la tête de la banque centrale américaine. Ce dernier a été auditionné mardi devant le Sénat américain (qui doit entériner le choix de Powell fait par Donald Trump). Dans son discours, M. Powell s'est placé globalement dans la continuité de Janet Yellen, à qui il succédera le 3 février prochain.

Lors de la session de questions-réponses qui a suivi son discours, M. Powell (qui est déjà gouverneur de la Fed depuis mai 2012) a confirmé que la banque centrale, sauf coup de théâtre, s'apprêtait à relever ses taux directeurs à l'issue de sa dernière réunion de l'année, les 12 et 13 décembre prochaine.

Les arguments en faveur d'une nouvelle hausse semblent réunis

"Je pense que les arguments en faveur d'une hausse des taux lors de notre prochaine réunion sont en train d'être réunis. Les conditions (macro-économiques actuelles) soutiennent cette action", a estimé le banquier central. Il a noté que l'amélioration du marché de l'emploi ne s'est pas traduite par une surchauffe de l'économie.

Deux autres membres de la Fed se sont exprimés dans le même sens ces deux derniers jours. D'une part, le patron de la Fed de Dallas, Robert Kaplan, a indiqué dans un texte publié mardi sur le site de sa banque centrale, qu'il avait décidé de soutenir un relèvement d'un quart de point du taux des Fed funds en décembre.

Robert Kaplan (qui s'était montré hésitant jusqu'ici à relever les taux en décembre), a ajouté qu'il pensait que l'économie américaine était "en situation de plein emploi ou très proche" de ce niveau.

Le taux des "fed funds" (taux au jour le jour, et principal taux directeur de la Fed) serait ainsi porté dans une fourchette de 1,25% à 1,50%. Ce taux aurait ainsi grimpé de 1,25% depuis la fin 2015, après une première hausse en décembre 2015, suivie d'une deuxième un an plus tard, en décembre 2016, puis de 3 autres coups de pouce d'un quart de point en 2017 (mars, juin et sans doute décembre).

Les interrogations augmentent sur la politique de la Fed en 2018

De son côté, le président de la Fed de New York, William Dudley, avait été un peu moins précis, lundi soir tout en laissant la voie ouverte à un nouveau tour de vis. Il a estimé que la solidité du marché de l'emploi devrait permettre à l'inflation de se redresser à terme vers l'objectif des 2% que s'est fixé la Fed.

Au sujet des taux, M. Dudley a rappelé lors d'un discours à New York que la banque centrale était en train de "retirer graduellement sa politique monétaire très accommodante".

Les marchés à terme intègrent actuellement une probabilité de 93% pour une hausse des taux le 13 décembre prochain. Au-deaà, pour 2018, le suspense est cependant élevé : selon l'outil Fedwatch du CME, une seule hausse des taux serait à atteindre l'an prochain, compte-tenu de la faiblesse persistance de l'inflation outre-Atlantique...

Or, les dernières projections de la Fed, faites en septembre, prévoyaient que le taux des "fed funds" se situerait à 1,4% fin 2017, puis à 2,1% fin 2018 (hypothèse médiane), ce qui impliquerait encore deux, voire trois hausses d'un quart de point l'an prochain. La future politique de la Fed manque toutefois pour l'instant de visibilité, dans la mesure où 4 sièges de gouverneurs sur 7 doivent être renouvelés en début d'année 2018 par Donald Trump, dont celui de Janet Yellen.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU