Technip Energies : les prévisions de marge pour l'année en cours sont relevées entre 5,8% et 6,2%

Technip Energies : les prévisions de marge pour l'année en cours sont relevées entre 5,8% et 6,2%©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 22 juillet 2021 à 07h23

Technip Energies annonce des marges du premier semestre supérieures à la fourchette prévisionnelle pour 2021, de quoi relever les prévisions de marge pour l'année en cours entre 5,8% et 6,2%. Les prises de commandes ajustées du premier semestre 2021 s'élèvent à 7.863,4 millions d'euros (T2 2021 : 1.392,7 millions d'euros), soit un ratio de renouvellement de carnet de commandes de 2,4. Ces prises de commandes correspondent pour l'essentiel à la signature d'un important contrat pétrochimique pour Indian Oil Corporation et de deux contrats pour Neste pour le développement de sa plate-forme de production d'énergies renouvelables de Rotterdam, au deuxième trimestre, et à la signature d'un contrat majeur pour le projet Qatar North Field Expansion, au premier trimestre. De plus, la Société a bénéficié de la concrétisation de nouvelles opportunités sur des projets existants au deuxième trimestre. Le ratio de renouvellement de carnet de commandes des 12 derniers mois s'élève à 1,8.

Technip Energies annonce des marges du premier semestre supérieures à la fourchette prévisionnelle pour 2021, de quoi relever les prévisions de marge pour l'année en cours entre 5,8% et 6,2%.
Les prises de commandes ajustées du premier semestre 2021 s'élèvent à 7.863,4 millions d'euros (T2 2021 : 1.392,7 millions d'euros), soit un ratio de renouvellement de carnet de commandes de 2,4. Ces prises de commandes correspondent pour l'essentiel à la signature d'un important contrat pétrochimique pour Indian Oil Corporation et de deux contrats pour Neste pour le développement de sa plate-forme de production d'énergies renouvelables de Rotterdam, au deuxième trimestre, et à la signature d'un contrat majeur pour le projet Qatar North Field Expansion, au premier trimestre. De plus, la Société a bénéficié de la concrétisation de nouvelles opportunités sur des projets existants au deuxième trimestre. Le ratio de renouvellement de carnet de commandes des 12 derniers mois s'élève à 1,8.

Le carnet de commandes ajusté a augmenté de 32% en glissement annuel pour atteindre 17.473,4 millions d'euros, ce qui équivaut à 2,9 fois le chiffre d'affaires ajusté de 2020.
Le carnet de commandes ajusté du premier semestre 2021 a bénéficié d'un effet de change de 154,5 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires ajusté du premier semestre 2021 a augmenté de 7% pour atteindre 2,6 milliards d'euros. La montée en puissance du projet Arctic LNG 2 et la poursuite des travaux sur une unité flottante de GNL ainsi que les premières contributions de projets GNL récemment attribués ont été partiellement compensées par une baisse d'activité sur des projets de l'aval en Amérique du Nord et au Moyen-Orient.

L'EBIT récurrent ajusté du premier semestre 2021 a diminué de 8% pour s'établir à 167,5 millions d'euros. La marge d'EBIT récurrent ajusté a baissé de 100 points de base pour atteindre 6,4%, en grande partie en raison de la composition du portefeuille de projets, dont plusieurs sont en phase de lancement alors que l'exercice précédent avait bénéficié de projets en phase de finalisation, ainsi que d'une allocation plus exhaustive des coûts Corporate. Une réduction des coûts indirects a partiellement compensé ce recul des marges.

Le chiffre d'affaires ajusté du premier semestre 2021 a augmenté de 11%, à 620,5 millions d'euros, grâce à la progression des services et de l'activité "Loading Systems", qui ont bénéficié d'une période prolongée de forte prises de commandes.

L'EBIT récurrent ajusté du premier semestre 2021 a augmenté de 25%, pour atteindre 54,7 millions d'euros. La marge d'EBIT récurrent ajusté a augmenté de 100 points de base en glissement annuel, à 8,8%, bénéficiant de la progression des revenus et des fortes contributions de l'activité conseil en gestion de projet (PMC) et de l'activité "Loading Systems".

Les coûts corporate au cours du premier semestre, hors éléments non récurrents, se sont élevés à 17,6 millions d'euros, bénéficiant d'une allocation plus exhaustive aux segments opérationnels, par rapport à 61,6 millions d'euros pour la même période de l'année précédente. Le compte de résultat combiné du premier semestre 2020 intégrait également l'impact de résultat de change alloué à Technip Energies. Le résultat de change au premier semestre 2021 a été une perte nette de 1,3 million d'euros.

Les charges financières nettes, qui s'élèvent à 12 millions d'euros, sont essentiellement liées à l'évaluation à la valeur de marché des investissements dans des titres cotés et, dans une moindre mesure, par les charges d'intérêts plus élevées associées au crédit-relais, partiellement compensées par les produits d'intérêts de la trésorerie.

Le taux d'imposition effectif pour le premier semestre s'est établi à 33,7%.

Les charges non récurrentes s'élèvent à 30,6 millions d'euros au premier semestre. Celles-ci sont principalement liées aux coûts de scission, en grande partie engagés au premier trimestre. Le premier semestre 2020 avait bénéficié d'une contribution positive des éléments non récurrents résultant principalement d'un accord favorable sur un litige pour 102,9 millions d'euros, partiellement compensée par des charges directes liées au COVID-19 de 26 millions d'euros.
Les charges d'amortissement se sont élevées à 56,1 millions d'euros, dont 40,3 millions d'euros sont liés à la norme IFRS 16.

La trésorerie nette ajustée au 30 juin 2021 s'établit à 2,5 milliards d'euros. Au 31 décembre 2020, après l'impact de l'Accord de scission et de distribution, ce solde s'élevait à 2,2 milliards d'euros.

Le total des capitaux propres investis au 30 juin 2021 s'élevait à 1,3 milliard d'euros en IFRS ajusté. Ce montant est à comparer au total des capitaux propres investis au 31 décembre 2020, égal à 1,2 milliard d'euros, après application des dispositions de l'Accord de scission et de distribution. L'Accord de scission et de distribution a été détaillé dans la section 3, Informations relatives au bilan, de la publication de Technip Energies "Mise à jour des résultats financiers de l'exercice 2020" du 26 février 2021.

Le flux de trésorerie d'exploitation du premier semestre a atteint 354,6 millions d'euros, bénéficiant d'une solide performance opérationnelle et d'entrées de fonds de roulement conjuguées aux avances des clients et aux paiements des échéances de projets.
Avec des dépenses d'investissement limitées à 15,4 millions d'euros, la génération de cash-flow libre a atteint 339,2 millions d'euros au premier semestre.

Arnaud Pieton, Directeur Général de Technip Energies, à propos des résultats du 1er semestre 2021 et des perspectives pour l'exercice 2021 : "Nous sommes déterminés à fournir des performances opérationnelles et financières claires et prévisibles. Soutenue par une croissance à deux chiffres au deuxième trimestre, notre chiffre d'affaires au premier semestre conforte nos prévisions pour l'exercice 2021. La poursuite d'une très bonne exécution opérationnelle sur l'ensemble de notre portefeuille de projets s'est accompagnée de progrès notables dans la réduction des coûts indirects. Les marges du premier semestre se sont établies au-dessus de la fourchette prévisionnelle pour 2021 et nous relevons ainsi nos prévisions de marge pour l'année en cours."
"Les prises de commandes du premier semestre, d'un montant de 7,9 milliards d'euros, concernent pour l'essentiel des projets liés à la transition énergétique, notamment le GNL. Cela s'est traduit par une amélioration substantielle du carnet de commandes qui nous assure une excellente visibilité pour les années à venir. Les opportunités restent nombreuses et significatives, nous offrant la perspective d'étoffer notre carnet de commandes pour les prochains trimestres tout en respectant nos principes de sélectivité. Le taux de renouvellement du carnet de commandes de notre activité Technologie, Produits et Services reste à un niveau élevé confortant notre stratégie de croissance dans ce segment."
"Positionnés au coeur des thématiques de la transition énergétique, nous préparons l'avenir, que ce soit dans le domaine de la décarbonation ou de projets zéro carbone. Dans cette optique, nous avons lancé Blue H2 by T.EN, une offre de solutions aux coûts optimisés et à très faibles émissions de CO2 pour la production d'hydrogène, qui suscite un vif intérêt chez nos clients. Par ailleurs, nous avons remporté des travaux prometteurs dans les domaines connexes de l'ammoniac bleu et de l'hydrogène vert. Nous avons également renforcé notre positionnement dans l'éolien flottant avec la technologie de flotteur d'Inocean et la création d'une unité opérationnelle dédiée. Dans le domaine de la chimie durable, nous avons gagné des contrats notables de technologie et de services dans le secteur en croissance des carburants durables pour l'aviation."
"Enfin, l'enthousiasme autour de notre approche ESG se manifeste dans toute l'entreprise, avec une forte participation de nos collaborateurs et des parties prenantes externes pour définir nos priorités ; une étape clé de notre feuille de route ESG qui sera présentée début 2022."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.