TechnipFMC en hausse après ses comptes

TechnipFMC en hausse après ses comptes©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 22 février 2018 à 09h28

L'embellie entrevue au troisième trimestre chez TechnipFMC ne s'est pas vraiment poursuivie en fin d'année. Le groupe a publié des résultats inférieurs aux attentes au quatrième trimestre, la faute notamment à un segment Subsea dont les revenus ont fortement chuté. Dans un secteur qui reste compliqué, le management se montre relativement confiant pour 2018, avec un léger relèvement de l'objectif du segment Onshore/Offshore, qui n'est pas le plus rentable du périmètre mais qui tient son rang malgré un carnet de commandes en baisse. Le titre gagne 3% à l'ouverture à 24,50 euros, dans un marché en repli. Les premières réactions d'analystes sont prudemment optimistes, notamment après le relèvement de l'objectif Onshore/Offshore. Les professionnels campent sur leurs positions, à savoir une approche majoritairement positive sur le dossier, en voie de redressement.

Au quatrième trimestre 2017, le groupe né du mariage du français Technip et de l'américain FMC l'année dernière, a accusé un chiffre d'affaires en baisse de près de 16% à 3,68 milliards de dollars, tandis que sa perte nette s'est creusée à -153,9 M$. L'Ebitda est plus satisfaisant, en hausse de 9% à 573,1 M$, soit une marge qui progresse de 12 à 15,9%. Sur une base ajustée des exceptionnels, notamment d'une charge de 138,2 M$ pour intégrer la réforme fiscale américaine, le bénéfice net aurait atteint 90,9 M$, soit 0,20$ par action. Malheureusement, c'est moitié moins que ce que le consensus anticipait. Le groupe a également raté l'attente moyenne de chiffre d'affaires, qui se situait à 3,84 Mds$. Plus tôt dans la semaine, le groupe avait indiqué qu'il verserait un dividende trimestriel de 0,13$. Les prises de commandes dans le segment Subsea, le plus rémunérateur, ont progressé de 27% à 5,1 Mds$, non loin du niveau de chiffre d'affaires réalisé sur la même période dans le segment.

Net recul dans le Subsea au 4ème trimestre

Par division, le Subsea, justement, a connu une fin d'année difficile avec un quatrième trimestre en berne au plan des revenus (-36,2%) et des résultats (-38,3% sur l'Ebitda). Le chiffre d'affaires continue d'être impacté négativement par le déclin des prises de commandes sur la période précédente dû au repli du marché, explique la société dans son communiqué. Le ralentissement est particulièrement visible en Europe, en Afrique et dans la région Asie-Pacifique. La division Onshore/Offshore a limité la baisse de ses revenus à -2% tout en parvenant à plus que doubler son Ebitda. TechnipFMC a profité d'une bonne rentabilité des projets à l'exécution et de l'achèvement d'étapes clés de plusieurs projets majeurs, dont Yamal LNG. Quant au segment Surface Technologies, ses revenus ont progressé de 22,6% et son Ebitda a quadruplé sous l'impulsion d'une activité intense en Amérique du Nord.

La direction espère une progression des commandes

Le management table cette année sur 5,3 à 5,7 Mds$ de revenus et une marge d'Ebitda d'au moins 10,5% dans le segment Onshore/Offshore, soit un peu mieux que les 9,5% minimum prévus jusque-là. Dans le Subsea, les prévisions sont inchangées avec des revenus compris entre 5 et 5,3 Mds$ et au moins 14% de marge d'Ebitda. Enfin chez Surface Technologies, le groupe table sur 1,5 à 1,6 Md$ de chiffre d'affaires et au moins 17,5% d'Ebitda. Environ 300 M$ seront consacrés à l'investissement en 2018. TechnipFMC prévoit 100 M$ de coûts de restructuration liés au rapprochement et table sur 400 M$ de synergies en rythme annualisé au 31 décembre prochain. Les synergies atteindront leur plein potentiel de 450 M$ l'année prochaine. Le PDG Doug Pferdehirt se dit confiant dans la reprise, notamment quand il évoque une hausse des prises de commandes Subsea cette année, avec des projets intégrés iEPCI qui pourraient représenter le quart de ces commandes.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.