Télécoms : Stéphane Richard n'épargne pas Xavier Niel et Martin Bouygues

Télécoms : Stéphane Richard n'épargne pas Xavier Niel et Martin Bouygues©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 23 octobre 2018 à 14h26

Stéphane Richard n'épargne pas la concurrence, Xavier Niel en tête. Interrogé par quatre entrepreneurs dans les colonnes du 'Parisien', le patron d'Orange aborde divers sujets, dont le marché français de la téléphonie mobile. Régulièrement évoqué, le passage de quatre à trois opérateurs est clairement une nécessité pour le dirigeant : "Aucune théorie économique ne peut justifier la coexistence de quatre opérateurs dans un pays de la taille de la France. Bouygues, puis SFR et aujourd'hui Free : il y en a toujours un qui souffre : baisse des revenus, chute du cours en bourse... Je pense qu'il en faut trois, car la révolution digitale nécessite des investissements énormes".

Iliad, Bouygues et Altice ont la clef

Quant à savoir qui va racheter qui, Stéphane Richard explique que ses trois concurrents "sont dirigés par trois tycoons qui ont un ego à la mesure de ce qu'ils ont fait : Martin Bouygues, Patrick Drahi et Xavier Niel. Ces trois individus ont les clés. Il faut qu'il y en ait un qui rachète l'autre. Mais je ne sais pas qui".

"Merci Messieurs Niel, Bouygues et compagnie !"

Alors que la consommation de data explose, l'énarque passé par le ministère de l'Economie pointe du doigt la très faible capacité de l'industrie à monétiser cette demande en raison de la régulation et de la concurrence. "Merci Messieurs Niel, Bouygues et compagnie ! On l'a bien vu sur la 4G, on a investi en pensant pouvoir rentabiliser mais personne n'y est arrivé. Et pour cause : Xavier Niel l'a proposé à ses clients au même prix que la 3G".

Orange Bank en ligne avec les objectifs

Enfin, concernant la diversification de l'opérateur dans la banque en ligne avec le lancement d'Orange Bank, Stéphane Richard affirme ouvrir "en moyenne 800 comptes par jour et ce chiffre augmente tous les mois. Nous sommes donc totalement dans les clous de nos objectifs d'en ouvrir 2 millions en dix ans. La petite musique que j'entends disant qu'Orange Bank est un échec est totalement fausse".

Stéphane Richard, PDG d'Orange : "Nous devons explorer de nouveaux territoires" https://t.co/QRzH1vZ0pw
- Le Parisien (@le_Parisien)

Vos réactions doivent respecter nos CGU.