Téléverbier : l'EBITDA de l'exercice s'établit à 15,1 MCHF

Téléverbier : l'EBITDA de l'exercice s'établit à 15,1 MCHF
ski

Boursier.com, publié le jeudi 28 février 2019 à 19h55

Le chiffre d'affaires 2017/2018 de Téléverbier s'établit à 53,6 MCHF (47,2 ME), en hausse de 6,6% par rapport à l'exercice précédent. Cette variation s'explique notamment par une activité remontées mécaniques en hausse de +4,6% à 37,7 MCHF (33,2 ME), due essentiellement à de meilleures conditions d'enneigement lors de la saison d'hiver par rapport à l'année précédente.

Le Groupe bénéficie également de l'augmentation de +8,7% de la fréquentation avec 1.118.726 journées skieurs contre 1.029.451 la saison précédente. Une excellente saison d'été a permis à Téléverbier d'enregistrer un chiffre d'affaires estival record.

Dans ce contexte, l'EBITDA de l'exercice s'établit à 15,1 MCHF (13,3 ME), soit 28,1% du chiffre d'affaires contre 28,6% en 2016/2017. L'EBIT atteint quant à lui 2,2 MCHF (1,9 ME), soit 4,1% du chiffre d'affaires contre 2,4% en 2016/2017. Le résultat net part du groupe ressort à 1,3 MCHF (1,1 ME).

Au cours de l'exercice, Téléverbier a poursuivi ses investissements à hauteur de 10,8 MCHF (9,5 ME) contre 13,9 MCHF (12,4 ME) lors de l'exercice précédent. Les principaux investissements réalisés concernent le téléphérique du Mont-Gelé (1,9 MCHF), la réalisation du système d'enneigement mécanique Savoleyres / La Tzoumaz (4,2 MCHF) et l'achat de trois nouvelles dameuses (1,4 MCHF).

Au 31 octobre 2018, la structure financière de Téléverbier demeure très solide avec des capitaux propres de 122,1 MCHF (107,6 ME) et un endettement financier net de 13,9 MCHF (12,2 MEUR) contre 16,0 MCHF (14,3 ME) au 31 octobre 2017.

Grâce à une météo propice et aux installations d'enneigement mécanique, le secteur du lac des Vaux a pu ouvrir dès le 2 novembre. Par la suite, les chutes de neige ont permis d'exploiter graduellement le domaine skiable. L'ensoleillement généreux durant les fêtes de fin d'année a permis d'enregistrer des résultats en progression par rapport à l'exercice précédent et à la moyenne des cinq dernières années...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.