Tera demeure confiant pour 2020

Tera demeure confiant pour 2020©Boursier.com

Boursier.com, publié le samedi 02 mai 2020 à 18h29

Au cours de l'exercice 2019, le chiffre d'affaires du groupe Tera est ressorti en progression de +2% à 4,5 millions d'euros. Conformément aux attentes, les revenus sont à ce stade, principalement générés par l'activité d'analyse laboratoire, à savoir des prestations d'analyses des composés présents dans l'air, à destination des professionnels de l'environnement, des hautes technologies et de la santé.

L'Ebitda atteint 242 kE (282 kE en 2018). Les charges d'exploitation, dont celles de personnel, ont été pleinement maîtrisées avec une progression limitée à +2,2% au cours de l'exercice 2019. Après intégration des dotations aux amortissements des immobilisations, en léger recul, le résultat d'exploitation ressort à -484 kE (-339 kE en 2018).

Le résultat consolidé du Groupe a fait ressortir une perte de -464 kE pour 2019. Ce résultat est conforme au plan de développement prévisionnel du groupe à 3 ans.

Situation financière

Au 31 décembre 2019, la trésorerie du groupe s'est établie à 4,4 ME, intégrant le produit net de l'augmentation de capital, réalisée à l'occasion de l'introduction en bourse. Au cours de l'exercice, la consommation de trésorerie a été impactée, pour -311 kE, par les flux générés par l'activité, du fait de l'impact négatif de la variation du besoin en fonds de roulement, ainsi qu'à hauteur de -783 kE par le remboursement d'emprunt. Enfin, les flux liés aux opérations d'investissement se sont élevés à -450 kE du fait, principalement, d'acquisitions usuelles de matériel pour l'activité laboratoires.
Au 31 décembre 2019, l'endettement de la société s'élevait à -1,28 ME, faisant ainsi ressortir un niveau de trésorerie nette de 3,11 ME. Le groupe bénéficie d'une solide situation financière lui procurant une visibilité étendue sur la continuité de son exploitation.

Quel impact du COVID-19 ?

Dans le contexte de crise sanitaire, la société Tera rappelle son respect strict des directives de l'Organisation Mondiale de la Santé et des gouvernements locaux, en matière de normes sanitaires et d'organisation, afin d'assurer la santé et la sécurité de ses équipes et de leurs familles. Groupe Tera a mis en place des dispositifs de télétravail pour les collaborateurs dont l'activité le permet. Toutefois, le groupe a réussi à maintenir un service physique permettant de traiter les échantillons de ses clients et d'assurer la logistique associée à leur acheminement. "Conscients de l'importance du rôle de Groupe Tera dans l'analyse des données au service de la protection de l'environnement et de la santé, l'ensemble des équipes du Groupe oeuvre au quotidien pour assurer un traitement rapide et de qualité des demandes", explique le management.

En parallèle, le Groupe a mis en place des mesures de chômage partiel pour une partie de ses collaborateurs et sollicité le personnel en vue de poser des congés pendant la période de confinement lorsqu'une réallocation de leur expertise n'était pas envisageable à court terme. Par ailleurs, le Groupe a déposé, par précaution, une demande d'obtention de prêts garantis par l'Etat afin de sécuriser des liquidités complémentaires. Il estime disposer d'une capacité d'accès rapide à de nouvelles sources de financement bancaire, compte tenu de la qualité de sa signature, et celles-ci ne manqueront pas d'être activées, plus amplement, le cas échéant. Enfin, Groupe Tera maintiendra sa politique de gestion rigoureuse des ressources de trésorerie, conformément à son ADN. Le Groupe a "historiquement autofinancé une part importante de son développement depuis sa création", rappelle l'entreprise

Des études exploratoires lancées avec le CEN dans l'élimination du Covid-19

Groupe Tera a lancé des études exploratoires, lancées en coordination avec le Centre Européen de Normalisation (CEN) pour démontrer l'efficacité de la photocatalyse dans l'élimination des micro?organismes, dont le Covid-19.

La photocatalyse, qui repose sur l'absorption de lumière et la production d'agents oxydants et réducteurs, capables de minéraliser entièrement ou partiellement la majorité des composés organiques, pourrait constituer une nouvelle norme. Le procédé permet l'élimination des micro-organismes, en particulier les bactéries et les virus, dont le Covid-19. Son adoption en tant que norme, nécessitant une évaluation quant à son efficacité, constituerait une opportunité significative pour Groupe Tera qui dispose d'une expertise avancée en la matière.

Perspectives et stratégie pour 2020

- Acquisition de Toxilabo
Post-clôture de l'exercice 2019, le groupe Tera a finalisé l'acquisition du laboratoire de biologie médicale, Toxilabo, le 11 mars 2020. L'acquisition de cet acteur de renom doté du statut de laboratoire spécialisé, et accrédité Cofrac sur un grand nombre de paramètres, permet à Groupe Tera d'élargir son expertise de l'analyse de la qualité de l'air à l'analyse en biologie médicale, secteur en forte croissance, tout en consolidant sa présence sur le segment de l'environnement.

- Impact limité de la crise liée au Covid-19
Compte tenu des incertitudes liées à la reprise des activités après le 11 mai et, plus généralement, à l'environnement économique global, le Groupe n'est pas en mesure d'évaluer précisément les impacts liés à la crise sur son activité pour 2020. Les spécificités de son modèle économique et de son positionnement lui confèrent cependant de nombreux facteurs de résilience.
L'activité d'analyse laboratoire est restée pleinement opérationnelle depuis le début de la période de confinement, faisant par ailleurs ressortir un excellent niveau de performance commerciale au cours des premiers mois de l'année. Cette activité, qui bénéficie, dans une proportion importante, de contrats récurrents liés au besoin structurel des industriels pour la certification de la qualité de l'air, pourrait même bénéficier d'une demande accrue dans le sillage de la crise qui a exacerbé la conscience des enjeux liés à l'environnement. Concernant l'activité de conception de capteurs, le Groupe n'a pas, à ce jour, enregistré de décalage significatif concernant les projets menés avec les différents clients industriels.
De la même façon, les stocks du Groupe restent suffisants pour subvenir aux besoins de cette activité, en particulier les pièces détachées. Dans le cas d'une dégradation de la situation économique qui se prolongerait au-delà du premier semestre, le Groupe pourrait toutefois faire face à d'éventuels défauts de paiement de la part de certains partenaires, risque exogène limité compte tenu de l'importance stratégique des activités du groupe pour ces acteurs et de la proportion élevée de grands groupes qui représentent 80% du portefeuille clients.

- Croissance soutenue de l'activité laboratoire et capteurs
Le groupe est confiant pour l'exercice 2020. Sur le segment laboratoire, l'acquisition de Toxilabo, doté d'un positionnement, complémentaire et synergique, sur le segment de l'analyse en biologie médicale, soutiendra activement cette tendance. L'exercice 2020 devrait marquer l'entrée du Groupe dans une nouvelle dimension sur le secteur de l'analyse laboratoire qui bénéficiera, de plus, d'une dynamique structurelle renforcée suite à la pandémie, en particulier sur les segments environnement et biologie médicale. Comme précédemment annoncé, cette opération devrait conduire, à terme, au doublement du chiffre d'affaires de l'activité laboratoire.
Concernant les capteurs OEM, le Groupe poursuit ses discussions avancées avec de grands acteurs industriels mondiaux et envisage des premières commandes significatives en 2020 qui permettront à l'activité de s'inscrire en forte progression par rapport à 2019. Le premier élargissement réussi de la gamme et la poursuite des développements visant la commercialisation d'un capteur destiné aux environnements intérieurs des bâtiments, constituent des vecteurs clés de croissance.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.