Tesla : vraiment plus rien à craindre ?

Tesla : vraiment plus rien à craindre ?
Elon Musk, DG de Tesla, lors d'une présentation du Model S à Hawthorne, en Californie.

Boursier.com, publié le vendredi 07 décembre 2018 à 14h04

Tout semble désormais sourire à Tesla, depuis les excellents résultats trimestriels publiés fin octobre par le groupe californien vedette de l'automobile électrique. Le groupe d'Elon Musk envisagerait d'utiliser un mélange de titres et de cash pour payer son échéance de dette du mois de mars. Bloomberg croit ainsi savoir que les détenteurs d'obligations convertibles arrivant à maturité en mars pourraient être payés par un mix 50-50 de cash et d'actions du groupe, ce qui confirmerait l'amélioration du cash flow et de la rentabilité.

Mission accomplie, et après ?

Tesla avait annoncé fin octobre son premier bénéfice trimestriel en deux ans. Pour le trimestre clos, Tesla avait réalisé des revenus de 6,82 milliards de dollars, plus du double de l'an dernier, à comparer à un consensus d'environ 6,3 milliards de dollars. Le bénéfice net s'était établi à 311 millions de dollars et 1,75$ par action, sur ce trimestre clos fin septembre, contre une perte nette de 619 millions de dollars un an auparavant. Le bénéfice ajusté par action était ressorti à 2,90$, alors que le consensus était celui d'un léger déficit par action. Le free cash flow trimestriel était même ressorti à +881 millions de dollars, troisième performance positive de l'histoire de Tesla...

Encore un beau potentiel

Le spécialiste de Jefferies vient par ailleurs de doper ce jour sa recommandation sur Tesla de 'conserver' à 'achat', fixant un objectif de cours de 450$ (contre 360$ auparavant) matérialisant encore un joli potentiel haussier de 24% à 12 mois. Le broker prend note du moindre risque bilantiel et relève évidemment la forte croissance du groupe en comparaison du reste de l'industrie automobile. Philippe Houchois, l'expert de Jefferies, cite également l'amélioration de la productivité, après une visite récente sur le site de Fremont. Le courtier conseille au talentueux mais fantasque Elon Musk de se concentrer sur les produits, la vision et d'autres entreprises, et de réduire son implication directe, compte tenu de son comportement jugé "erratique".

Changement de perception du marché

Le récent 'rally' boursier consécutif aux trimestriels a porté les cours au-dessus de la barre des 359,9$, constituant le prix de conversion de 920 million de dollars de dette convertible arrivant à échéance en mars. Ce hasard bienvenu devrait donc apaiser quelque peu les inquiétudes récurrentes relatives à la dette du groupe. La controverse des mois d'août et septembre relative aux 'tweets' d'Elon Musk concernant son projet (depuis abandonné) de sortie de la cote de Tesla au 'financement garanti' semble quant à elle déjà loin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.