TF1 échappe au rebond, situation tendue avec Orange

TF1 échappe au rebond, situation tendue avec Orange
Logo de la chaîne télé TF1

Boursier.com, publié le mardi 06 mars 2018 à 09h49

A contre-courant, TF1 abandonne près de 1% à 11 euros sur la place parisienne, portant ses pertes à environ 4% sur cinq séances. La situation entre le groupe de médias et les diffuseurs de bouquets de TV payante apparaît de plus en plus tendue. Après Canal+, Orange pourrait à son tour interrompre la diffusion des chaînes gratuites du groupe TF1, qui lui réclame une rémunération pour pouvoir continuer à les distribuer... Dans un entretien accordé au Figaro, Stéphane Richard "se dit aujourd'hui 'prêt à couper TF1'"... "Nous ne voulons pas priver nos clients de TF1" mais "Orange est opposé au principe d'une rémunération pour distribuer des contenus gratuits."

Gilbert Dupont explique qu'une coupure d'Orange toucherait près de 10 millions d'abonnés, déjà privés du replay (+à la demande) qui ne pourraient plus visionner les chaînes TF1. Dans ce cas, l'impact sur les BPA du groupe TF1 serait beaucoup plus fort que pour Canal+. Le broker estime la baisse du CA pub TV liée à la coupure des chaînes TF1 par Orange autour de -50 ME (estimations GD, baisse de l'audience autour de -5%). Le courtier ne pense pas qu'un tel scénario puisse se profiler au regard des enjeux financiers pour TF1 et estime qu'un scénario d'une renégociation à la baisse des compensations financières pour TF1 devrait prochainement voire le jour.

Bryan Garnier voit pour sa part le bon côté des choses et pense qu'il faut mettre à profit la baisse du titre TF1 suite aux turbulences actuelles pour prendre position sur le dossier. En effet, le marché évalue actuellement le pire scénario qui, selon le courtier, ne se produira pas. Même si des accords de distribution sont trouvés à un niveau inférieur aux attentes, BG les considère comme des options gratuites compte tenu du niveau actuel de l'action. BG est à l'achat' sur la valeur avec une 'fair value' de 14 euros.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU