Thales prévoit de déposer son offre sur Gemalto d'ici trois semaines

Thales prévoit de déposer son offre sur Gemalto d'ici trois semaines©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 12 janvier 2018 à 08h09

Thales et Gemalto estiment que leur projet de rapprochement se déroule conformément aux attentes. Un communiqué en ce sens a été publié ce matin, pour se conformer à la réglementation néerlandaise qui impose de communiquer sur l'avancement d'un tel projet dans les quatre semaines de son annonce (qui avait en l'espèce eu lieu le 17 décembre). Les deux groupes confirment être en bonne voie quant à la préparation de l'offre. Thales soumettra sa demande d'examen et d'approbation du document d'offre à l'autorité néerlandaise des marchés financiers (Gemalto est immatriculé aux Pays-Bas) au cours de la semaine du 29 janvier 2018, avant la date limite prévue par le droit néerlandais. Thales et Gemalto confirment par ailleurs que le processus d'obtention des autorisations réglementaires requises dans le cadre de l'offre est en cours. La finalisation du rapprochement est toujours attendue au second semestre 2018.

Thales avait annoncé en décembre un projet de rachat, amical, à 51 euros coupon attaché sur Gemalto.

 
1 commentaire - Thales prévoit de déposer son offre sur Gemalto d'ici trois semaines
  • avatar
    ajlbn -

    référence à l'article :
    Sondage : Macron et Philippe à nouveau en forte hausse
    Statut : refusé
    Il y a 9 minutes
    Se pose la question de la composition du panel de sondés! J'ai fait un sondage honnête chez moi! 100% des personnes consultées sont mécontentes de de gouvernement. Et avec de bonnes raisons comme ci-dessous!
    Les Lois Gattaz-Valls-Hollande-Macron se heurtent aux réalités de la vraie vie! Le patronat nous voulait taillables et corvéables à merci. Pour ce faire, le gouvernement a joué la carte de la division, entre les citoyens, les salariés du privé, du public, les chômeurs, les stagiaires, les retraités, les malades, les étudiants, les artisans, etc...et la division entre les syndicats, en faisant miroiter à certains la possibilité de devenir l'interlocuteur privilégié du pouvoir! Mais les bases syndicales, les délégués de terrain, eux sont restés unis. On les a vu dans les manifs nombreuses! Nos dirigeants ont ajouté, à diverses époques du mépris des insultes à notre endroit! Le "casse toi pauv' c.." de Sarkozy ne s'adressait pas qu'à une personne! Les "sans dent" de Hollande était bien collectif, les riens, les fainéants, les fouteurs de bor..ls, les assistés et autres mots de Macron, étaient de la même veine! Patrons, nous ne serons pas vos nouveaux esclaves! Ni nos enfants et petits enfants!
    16-fois censuré-repassé

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]