Thales séduit avec ses résultats 2017

Thales séduit avec ses résultats 2017©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 06 mars 2018 à 09h09

Thales a publié des résultats 2017 supérieurs à ses objectifs. Les ambitions de moyen terme devraient être dépassées, mais le marché s'attendait à ce type de performance. Le point fort de la publication est sans doute à chercher du côté de la génération de trésorerie, qui a gonflé les réserves. Au rang des faiblesses, la projection de résultat opérationnel 2018 est supérieure aux objectifs mais légèrement en-deçà des attentes du consensus. Le positif l'emporte nettement sur le négatif dans les premiers échange parisiens, avec un titre qui gagne 3,4% à 92,80 euros. Kepler Cheuvreux a réitéré sa recommandation à l'achat et son objectif de cours de 115 euros. Même schéma chez Barclays, respectivement à "surpondérer" et à 110 euros.

Le chiffre d'affaires 2017 a atteint 15,8 milliards d'euros, en progression brute de 6,1% et en variation organique de 7,2%. Le résultat opérationnel ressort à 1,54 MdE, en progression de 14% en données brutes et de 16% en organique, ce qui matérialise une marge de 9,8% contre 9,1% en 2016. Le bénéfice net ajusté part du groupe s'accroît de 9% à 982 ME. Le free cash-flow opérationnel est en très vive progression de 43%, à 1,36 MdE. Le groupe est en situation de trésorerie nette en fin de période, à hauteur de près de 3 MdsE, contre 2,37 MdsE fin 2016. Le carnet de commandes recule de -3% en données organiques, à 31,91 MdsE, après 14,92 MdsE d'entrées de commandes. Un dividende en hausse de 9%, à 1,75 euros, sera proposé (un acompte de 0,45 euro a déjà été versé en décembre).

Un set de résultats solide

Le chiffre d'affaires était attendu à 15,568 MdsE et le résultat opérationnel à 1,511 MdE, soit 9,7% de marge, pour un bénéfice net ajusté de 1 MdE et un free cash-flow opérationnel de 841 ME, selon le consensus compilé par la société elle-même, qui tablait aussi sur 2,608 MdsE de trésorerie positive. Les prévisions sont dépassées, assez nettement même pour les flux de trésorerie, hormis au niveau du bénéfice net qui a été pénalisé par l'impact des réformes fiscales en France et aux Etats-Unis. Le management visait sur l'exercice 14 MdsE d'entrées de commandes (14,9 MdsE réalisé) et une croissance organique du chiffre d'affaires de l'ordre de 5% par rapport à 2016 (7,2% réalisé). Le résultat opérationnel était attendu entre 1,48 et 1,5 MdE. Là encore, les chiffres sont bien positionnés par rapport aux objectifs internes.

Cette année, Thales vise une croissance organique des ventes comprise entre 4 et 5% et un résultat opérationnel de 1,62 à 1,66 MdE (consensus 1,668 MdE), pour des commandes de l'ordre de 15,5 MdsE. Le management s'attend ainsi à ce que le groupe dépasse ses deux objectifs à moyen terme, puisque la croissance organique dépassera 5% sur la période 2016-2018 (contre "de l'ordre de 5% en moyenne" initialement projeté) et que la marge opérationnelle ira au-delà de l'objectif de 9,5 à 10%. Le rachat de Gemalto devrait être bouclé sur la seconde partie de l'année. Le processus se déroule comme prévu. Thales a prévu de faire le point sur sa stratégie et sur ses nouveaux objectifs lors d'une journée investisseurs qui se tiendra le 6 juin 2018, sur le site de Gennevilliers.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.