Thales tente de limiter les dégâts

Thales tente de limiter les dégâts©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 12 mars 2020 à 14h51

Thales corrige de 6,8% ce jeudi à 74,85 euros, ce qui est un moindre mal dans un marché qui chute de 12% actuellement sur le CAC40 à l'écoute de l'avancée de la crise sanitaire internationale. Parmi les derniers avis de brokers, Goldman Sachs est repassé dans le même temps de 'neutre' à 'achat' en ciblant un cours de 121 euros. La publication des résultats du groupe a été jugée "solide" en dépit de la fragilité des secteurs 'Aérospatial' et 'Transport'. Le groupe a en effet a terminé 2019 par un 4e trimestre commercialement très dynamique, avec notamment l'entrée en carnet de commandes de 12 projets de plus de 100 ME. Thales a dépassé ainsi son objectif 2019 de prises de commandes.

Les nouvelles commandes de l'exercice 2019 s'établissent à 19,142 MdsE, et affichent une hausse de +19% par rapport à 2018 (+4% à périmètre et taux de change constants).
Le groupe Thalès a réalisé sur 2019 un Ebit de 2,008 MdsE (10,9% du chiffre d'affaires), contre 1,685 MdsE (10,6% du chiffre d'affaires) en 2018, en hausse de +19% (et en hausse de +4% en variation organique), tout en continuant d'augmenter les investissements en R&D. Le résultat net ajusté, part du Groupe est de 1,405 MdE en progression de +19% (6,61 euros par action), bénéficiant de la forte amélioration de l'Ebit. Le résultat net consolidé, part du Groupe s'élève à 1,122 MdE. Il enregistre une hausse de +14%, tirée principalement par la hausse du résultat des cessions, variations de périmètre et autres.
La situation financière reste confortable à l'appui d'un free cash-flow opérationnel 2019 de 1,372 MdE (811 ME en 2018). Au 31 décembre 2019, la dette nette s'élevait à -3,311 MdsE contre une trésorerie nette de 1,673 MdsE au 31 décembre 2018. Le décaissement net de 5,345 MdsE correspond majoritairement à l'acquisition de Gemalto et à la cession de l'activité GP HSM. Les capitaux propres, part du Groupe s'élèvent à 5,449 MdsE (5,7 MdsE au 31 décembre 2018).

Le dividende augmente de 27%

Le Conseil d'administration a décidé de proposer aux actionnaires, lors de l'Assemblée générale convoquée le 6 mai 2020, la distribution d'un dividende de 2,65 euros par action, en hausse de +27% par rapport à 2018. Ce niveau correspond à un taux de distribution de 40% du résultat net ajusté, part du Groupe, par action (37,5% pour l'exercice 2018).
S'il est approuvé, ce dividende sera détaché le 12 mai et mis en paiement le 14 mai. Le versement de ce dividende sera effectué intégralement en numéraire et s'élèvera à 2,05 euros par action, compte tenu de l'acompte de 0,60 euro par action déjà versé en décembre 2019.

Ambitions confirmées malgré un contexte incertain

Thales a confirmé au marché sa feuille de route d'ici 2023. Elle reste focalisée sur la génération d'une croissance rentable dans la durée. En 2020, le Groupe va s'appliquer à poursuivre la mise en oeuvre de l'ensemble des leviers de son plan stratégique Ambition 10, malgré un environnement global du début 2020 présentant plusieurs facteurs d'incertitude : impact du Coronavirus sur les marchés et les 'supply chains' du Groupe, régime douanier dans l'aéronautique, reprise des opérations du Boeing 737 MAX, phasage des prises de décision par les opérateurs de satellites...

Le Groupe se fixe pour objectifs 2020 :
- un ratio de book-to-bill supérieur à 1, comme en 2019,
- un chiffre d'affaires dans la fourchette de 19 à 19,5 MdsE
- une nouvelle progression de la marge d'Ebit, entre 10,8% et 11%, grâce à la poursuite des initiatives de compétitivité mises en oeuvre dans le cadre du plan Ambition 10 et à la montée en puissance des synergies de coûts liées à l'acquisition de Gemalto.

Sur la période 2019-2023, et sur la base du périmètre de février 2020, le groupe s'est fixé pour objectifs de moyen-terme une croissance organique du chiffre d'affaires comprise entre +3% et +5% en moyenne sur la période 2019-2023. Le renforcement du potentiel de croissance du Groupe lié aux investissements digitaux et à l'intégration de Gemalto compenserait les perspectives plus incertaines dans le marché spatial commercial et l'absence de croissance dans le transport sur la période 2019-2023 après une croissance exceptionnellement élevée en 2018 (+18%). Le phasage de l'ensemble de ces effets devrait se traduire par une croissance plus faible en début de période et s'accélérant progressivement par la suite.
Sur la période, Thales prévoit une marge d'Ebit comprise entre 11,5% et 12% à l'horizon 2023, traduisant l'impact positif des initiatives de compétitivité et des synergies liées à l'acquisition de Gemalto.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.