Thermador : la crise, quelle crise ?

Thermador : la crise, quelle crise ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 16 avril 2021 à 10h23

Dans la continuité du quatrième trimestre de l'année 2020, la croissance du groupe Thermador à périmètre constant est restée forte à +28 %. D'une part, les marchés du grand public, de la piscine et de la rénovation énergétique restent très dynamiques et d'autre part, les tensions sur les approvisionnements et les prix ont poussé certains clients à réaliser des achats de précaution. Sur 12 mois glissants, le chiffre d'affaires du groupe franchit pour la première fois les 400 millions d'euros.

Dans la continuité du quatrième trimestre de l'année 2020, la croissance du groupe Thermador à périmètre constant est restée forte à +28 %. D'une part, les marchés du grand public, de la piscine et de la rénovation énergétique restent très dynamiques et d'autre part, les tensions sur les approvisionnements et les prix ont poussé certains clients à réaliser des achats de précaution.
Sur 12 mois glissants, le chiffre d'affaires du groupe franchit pour la première fois les 400 millions d'euros.

"À l'international, nous estimons que le retour d'une croissance plus substantielle ne reprendra qu'avec la fin de cette crise sanitaire et la possibilité de visiter physiquement nos clients et prospects. Cette perspective est donc plutôt reportée au mois de septembre 2021, date à laquelle la vaccination de masse pourrait commencer à donner des résultats tangibles" estime la direction.
En revanche, l'engouement exceptionnel des Français pour leur habitat, leur jardin et éventuellement leur piscine devrait perdurer encore plusieurs mois.
De plus, le chiffre d'affaires sera probablement gonflé par le retour de l'inflation qui pourrait dépasser 5% en moyenne sur l'année.

Enfin, la rénovation énergétique des bâtiments, dans laquelle s'inscrit parfaitement notre filiale Thermador en fournissant des accessoires et matériels particulièrement destinés aux systèmes de chauffage/rafraîchissement vertueux, semble s'inscrire dans la durée. En effet, l'aide de l'État accompagne un train de mesures visant à répondre à l'attente des citoyens en matière de réduction d'émission de CO2.

Un dividende de 1,82 euro par action a été détaché le 13 avril et mis en paiement le 15 avril dernier. Portzamparc parle d'une "excellente publication et d'une bonne visibilité... Le titre s'échange sur ses multiples moyens 5y (EV/Sales 1,6x, EV/EBIT 11,3x) ce qui nous paraît peu onéreux dans le contexte. Nous relevons notre objectif de 82 à 88 euros" explique l'analyste. Le titre grimpe ce vendredi de 7% à 87,70 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.