Thomas Cook : c'est cuit !

Thomas Cook : c'est cuit !©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 23 septembre 2019 à 07h46

Thomas Cook, la plus vieille agence de voyage du monde fondée au siècle dernier, n'a pas trouvé la solution malgré un week-end d'intenses négociations pour tenter de sauver la situation ! Le groupe a annoncé ce lundi matin sa mise en liquidation judiciaire, ce qui va obliger les autorités à rapatrier des centaines de milliers de voyageurs à travers le monde.

Le directeur général, Peter Fankhauser, a exprimé ses "profonds regrets" à l'annonce de la cessation des activités de Thomas Cook, après l'échec des négociations pour tenter de sauver le voyagiste : "Je voudrais m'excuser auprès de nos millions de clients, et milliers d'employés, de fournisseurs et de partenaires qui nous soutiennent depuis de nombreuses années. Nous regrettons profondément, ainsi que les autres membres du conseil d'administration, de ne pas avoir réussi".

600.000 personnes potentiellement impactées

L'Autorité de l'aviation civile a déclaré qu'elle travaillerait avec le gouvernement pour rapatrier les quelque 150.000 clients britanniques au cours des deux prochaines semaines. Les compagnies d'assurance vont elles aussi avoir du pain sur la planche, alors que 600.000 personnes dans le monde pourraient être potentiellement impactées par cette faillite... "En raison de l'ampleur de la situation, certaines perturbations sont inévitables... Thomas Cook a cessé ses activités et tous les vols Thomas Cook sont maintenant annulés", a déclaré sobrement la CAA.

Fondée en 1841, Thomas Cook gère une multitude d'hôtels et de réseaux de complexes touristiques, des liaisons aériennes et des croisières. Avec 21.000 employés, elle opère dans pas moins de 16 pays.

Minée par une dette évaluée à 1,7 milliard de livres sterling, Thomas Cook a été rattrapé par la concurrence d'internet et des voyagistes en ligne, mais aussi par les incertitudes géopolitiques, le ralentissement économique et le réchauffement climatique qui a achevé de faire basculer le groupe dans le rouge avec une moindre réservation de voyages lointains dans les pays du nord de l'Europe. Sa notation crédit avait été une nouvelle fois dégradée cet été par deux des principales agences mondiales. S&P Global Ratings et Fitch Ratings avaient en effet enfoncé un peu plus la note du groupe britannique en territoire spéculatif, citant la faiblesse des opérations et le niveau élevé de l'endettement...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.