TomTom plonge, avertissement après l'accord de Renault-Google

TomTom plonge, avertissement après l'accord de Renault-Google
Tomtom GPS navigation

Boursier.com, publié le mercredi 19 septembre 2018 à 16h41

TomTom chute encore de 6% à 6,03 euros en bourse ce mercredi, après avoir abandonné hier près du quart de sa valeur (-24,4% en clôture). Le spécialiste néerlandais des systèmes de navigation souffre, après l'annonce d'un partenariat entre les constructeurs Renault, Nissan et Mitsubishi, et Google. Les opérateurs, qui surveillent tout éventuel partenariat de TomTom avec des constructeurs, manifestent donc leur déception, face à cette décision de l'alliance automobile de travailler avec le géant californien Google.

TomTom a d'ailleurs avoué qu'il allait sans doute perdre des contrats suite à cet accord entre Renault-Nissan-Mitsubishi et Google. Le directeur financier de la société néerlandaise, Taco Titulaer, l'a reconnu ce mercredi, cité par Reuters et l'agence néerlandaise ANP. Ainsi, le 'Daf' a estimé que l'accord de l'alliance avec Google allait affecter le flux de commandes de TomTom. Cela prendra toutefois du temps, l'impact n'étant pas attendu à court terme sur le chiffre d'affaires.

Ainsi, Renault-Nissan-Mitsubishi, première alliance automobile mondiale, signe un accord pluriannuel mondial de partenariat avec Google pour équiper les véhicules Renault, Nissan et Mitsubishi Motors de systèmes intelligents d'info-divertissement. L'Alliance va utiliser Android, le système d'exploitation le plus répandu, pour offrir à ses clients un nouvel ensemble de services dont Google Maps, Google Assistant et Google Play Store. Ces services seront associés aux fonctionnalités de mise à jour logiciels et de diagnostic véhicule de l'Alliance Intelligent Cloud... Le partenariat technologique permettra d'offrir, dès 2021, des services intelligents d'info-divertissement et des applications au service des clients sur de multiples modèles et marques.

Les véhicules vendus par l'Alliance sur la plupart des marchés utiliseront Android, le système d'exploitation le plus répandu. Ils offriront la navigation par Google Maps, l'accès aux applications automobiles de Google Play Store et la commande vocale, grâce à Google Assistant. Cette dernière permet de répondre aux appels et SMS, de gérer le système multimédia, de chercher des informations et de gérer les fonctions véhicules.

Les membres de l'Alliance, dont les ventes cumulées s'élèvent à plus de 10,6 millions de véhicules sur près de 200 marchés, intégreront les services et applications Google dans leurs systèmes d'info-divertissement et sur le Cloud afin d'améliorer l'expérience à bord. Une partie des véhicules des marques de l'Alliance utilisera la plateforme Android. Cependant chacune aura la possibilité de proposer sa propre interface et des fonctionnalités uniques sur la base de cette plateforme commune.

Ce partenariat s'inscrit dans le cadre du plan à moyen terme 'Alliance 2022' dont l'un des objectifs est d'équiper toujours plus de véhicules de services de connectivité à bord. L'annonce de ce jour coïncide avec le premier anniversaire de ce plan et illustre l'intérêt de l'Alliance en faveur des technologies de nouvelle génération.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.