Total : de retour sur les 33 euros

Total : de retour sur les 33 euros©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 07 mai 2020 à 14h05

Total remonte de 2,6% ce jeudi à 33 euros, alors que les avis se succèdent sur le dossier avec aujourd'hui Berenberg qui a revalorisé le titre de 35 à 40 euros avec un avis à l'achat. Parmi les autres recommandations, Jefferies a réhaussé son cours cible de 33 à 37 euros, tout en restant lui aussi à l'achat'. La stabilisation du dividende et le renforcement des mesures d'économies ont fait passer au second plan la nette chute des résultats au premier trimestre...
"Les questions clés sont de savoir pendant combien de temps Total a l'intention d'utiliser un dividende sous forme de titres et jusqu'où il est prêt à pousser le bilan pour maintenir le dividende en l'état", a souligné de son côté RBC Capital. "Bien que ce ne soit pas idéal et que cela détruise clairement la valeur à long terme - compte tenu de la récente chute de l'action, nous pensons que le marché sera soulagé que Total ne réduise pas ses dividendes principaux comme le fait Shell".

Rappelons que le bénéfice net ajusté du groupe a reculé au T1, sans surprise, de 35% à 1,78 milliard de dollars pour des revenus de 43,87 Mds$, contre 51,2 Mds$ un an plus tôt. Le résultat net est ressorti à 34 M$ après prise en compte des effets de stocks et le profit opérationnel net ajusté des secteurs recule de 33% à 2,3 Mds$.
Le cash-flow (marge brute d'autofinancement hors frais financiers) a reculé de 31% à 4,5 Mds$. La production d'hydrocarbures a atteint 3,086 millions de barils équivalent pétrole par jour, en hausse de 5% sur un an.

Malgré sa solidité financière et opérationnelle, le groupe a renforcé son plan d'actions pour faire face à la crise actuelle. Total va ainsi réaliser réduire ses investissements nets à moins de 14 Mds$ sur l'année, soit une baisse de plus de 25% par rapport aux 18 Mds$ annoncés en février dernier. Le management va également faire des économies de 1 Md$ en 2020 sur les coûts opératoires par rapport à 2019 au lieu des 800 M$ annoncés précédemment, auxquels s'ajouteront 1 Md$ d'économies sur les coûts de l'énergie.

Vers un repli de la production en 2020

Le groupe anticipe désormais une production comprise entre 2,95 et 3 mbj sur l'année, en repli de 5% par rapport aux prévisions précédentes compte tenu des mesures volontaires de réduction prises au Canada, des quotas exceptionnels décidés par l'Opep+, des baisses de demande locale de gaz et de la situation en Libye.
Grâce aux diverses mesures prises, le management espère maintenir le point mort cash organique à moins de 25$ le baril en 2020.

Total a par ailleurs présenté de nouvelles ambitions en matière de lutte contre le changement climatique, le groupe visant notamment "la neutralité carbone" à horizon 2050 pour ses opérations mondiales tout en s'engageant à devenir "une entreprise à zéro émission nette en Europe" à la même échéance, un objectif qui concerne à la fois sa production et les produits utilisés par ses clients...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.