Total : la baisse des prix de l'énergie pèse sur les résultats

Total : la baisse des prix de l'énergie pèse sur les résultats
Tour Total

Boursier.com, publié le jeudi 25 juillet 2019 à 08h15

Total dévoile des résultats en net retrait au deuxième trimestre malgré une production en augmentation de 9% à 2,96 millions de barils équivalent pétrole par jour. Le résultat opérationnel net ajusté des secteurs s'établit à 3,589 Mds$, en repli de 14% sur un an principalement dû à la baisse du Brent et des prix du gaz. Le résultat net ajusté part du Groupe ressort à 2,887 Mds$, en recul de 19% et légèrement inférieur au consensus Bloomberg (2,98 Mds$), pour des revenus de 51,2 Mds$. Enfin, le bénéfice net s'effrite de 26% à 2,76 Mds$. Le cash-flow net atteint 3,277 Mds$, en baisse de 16% dû à la hausse des acquisitions nettes.

Depuis le début du troisième trimestre 2019, le Brent évolue au-dessus de 60 $/b dans un contexte de reconduction des quotas de la coalition OPEP+ et des incertitudes sur l'évolution de la production en Libye, au Venezuela et en Iran. L'environnement reste volatil avec une incertitude sur la croissance de la demande d'hydrocarbures liée aux perspectives sur la croissance économique mondiale. Le Groupe maintient sa discipline sur les dépenses en 2019 avec un objectif d'investissements organiques autour de 14 G$ et de coûts de production de 5,5$/bep. Le point mort cash organique avant dividende restera inférieur à 30$/b.

La croissance de la production devrait dépasser 9% en 2019, grâce à la montée en puissance de projets démarrés en 2018, aux démarrages au premier semestre de Kaombo Sul en Angola et Culzean en mer du Nord britannique, ainsi que ceux à venir de Johan Sverdrup en Norvège et Iara 1 au Brésil. Le Groupe poursuivra son objectif de profiter de l'environnement de coûts favorables pour sanctionner de nouveaux projets, notamment Arctic LNG 2 et Lapa 3.

Au début du troisième trimestre les marges de raffinage européennes sont en progression tout en restant volatiles et l'Aval devrait bénéficier du redémarrage des raffineries de Grandpuits en France et Leuna en Allemagne. Dans ce contexte, le Groupe poursuit la mise en oeuvre de sa politique de retour aux actionnaires.

Le dividende en euro sera augmenté de 3,1% en 2019 représentant une augmentation totale de 6,5% depuis 2017 en ligne avec l'objectif d'augmentation de 10% sur la période 2018-2020. Total rachètera par ailleurs des actions pour un montant de 1,5 G$ en 2019 à 60 $/b dans le cadre de son programme de rachat d'actions de 5 G$ sur la période 2018-2020.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.