Transgene : premier patient inclus au Royaume-Uni dans l'essai de Phase I de TG4050 (plateforme myvac)

Transgene : premier patient inclus au Royaume-Uni dans l'essai de Phase I de TG4050 (plateforme myvac)©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 28 juin 2021 à 07h33

Transgene annonce qu'un premier patient atteint d'un cancer de la tête et du cou a été inclus au Royaume-Uni dans l'essai de Phase I de TG4050, l'immunothérapie individualisée innovante de Transgene. Ce nouveau vaccin thérapeutique est issu de la plateforme technologique myvac(R), qui utilise les technologies brevetées de Transgene et des capacités de pointe en Intelligence Artificielle (IA) pour personnaliser le traitement de chaque patient.

Transgene annonce qu'un premier patient atteint d'un cancer de la tête et du cou a été inclus au Royaume-Uni dans l'essai de Phase I de TG4050, l'immunothérapie individualisée innovante de Transgene. Ce nouveau vaccin thérapeutique est issu de la plateforme technologique myvac(R), qui utilise les technologies brevetées de Transgene et des capacités de pointe en Intelligence Artificielle (IA) pour personnaliser le traitement de chaque patient.

L'approche particulièrement innovante de TG4050 combine le savoir-faire de Transgene en matière d'immunothérapie virale, avec l'expertise reconnue de NEC dans les technologies d'IA et le soutien de plusieurs centres de lutte contre le cancer de renommée internationale au Royaume-Uni, dans l'Union européenne et aux États-Unis.

LE PREMIER PATIENT ANGLAIS DE L'ESSAI ÉVALUANT CETTE IMMUNOTHÉRAPIE INDIVIDUALISÉE A ÉTÉ INCLUS À LIVERPOOL, dans un essai ciblant des patients souffrant de carcinome épidermoïde de la tête et du cou.

L'investigateur principal de l'essai est le Professeur Christian Ottensmeier, Oncologue Médical Consultant au Clatterbridge Cancer Centre et Professeur d'Immuno-Oncologie à l'Université de Liverpool. Au Royaume-Uni, cet essai est actif à Liverpool et Southampton.

Le Professeur Christian Ottensmeier, M.D., Ph.D., investigateur principal et coordinateur de l'essai, ajoute : "Nous sommes à l'avant-garde des vaccins personnalisés contre le cancer. Si elle s'avère efficace, cette technologie pourrait changer la donne dans le traitement des cancers avancés de la tête et du cou. Depuis 15 ans, nous avons mené les recherches scientifiques dans le domaine de l'immunothérapie. Il est donc très gratifiant de commencer les essais cliniques et d'inclure un premier patient au Royaume-Uni. Les cancers de la tête et du cou sont particulièrement complexes à traiter s'ils se généralisent, et une intervention chirurgicale ne permet plus de retirer l'intégralité des zones touchées. Les vaccins personnalisés contre le cancer constituent une approche extrêmement intéressante et, en cas de succès, cette même technologie pourrait également être appliquée pour traiter d'autres formes de cancer."

Maud Brandely, M.D., Ph.D., Directrice Affaires Médicales (CMO), de Transgene ajoute : "Nous sommes ravis de commencer l'essai clinique de notre immunothérapie individualisée myvac au Royaume-Uni. Depuis plusieurs années, nous collaborons avec le professeur Ottensmeier sur cette nouvelle thérapie pour mieux cibler les cellules tumorales et nous sommes ravis de voir que nos innovations de pointe parviennent désormais aux patients dans différents pays d'Europe et aux États-Unis. Nous sommes convaincus qu'en collaboration avec des scientifiques et des cliniciens de premier plan, nous serons en mesure de démontrer la valeur de notre approche individualisée contre le cancer de la tête et du cou et de tirer parti de ces futurs résultats pour cibler d'autres tumeurs solides."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.