Transgène : présentation des résultats de la Phase 1b/2 de la combinaison de TG4001 et avelumab

Transgène : présentation des résultats de la Phase 1b/2 de la combinaison de TG4001 et avelumab©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 03 décembre 2020 à 18h44

Transgene annonce une présentation orale des résultats de l'essai de Phase 1b/2 de TG4001, un vaccin thérapeutique ciblant le HPV16, en combinaison avec avelumab (BAVENCIO), un anticorps anti-PD-L1 humain, chez des patients présentant des tumeurs HPV16-positives métastatiques et/ou récidivantes (NCT03260023) au congrès virtuel ESMO Immuno-Oncology 2020 (9-12 décembre 2020). Ces résultats seront présentés par l'investigateur principal de l'étude, le Professeur Christophe Le Tourneau, M.D., Ph.D., responsable du D3i, un département dédié au développement de médicaments innovants à l'Institut Curie, dans une présentation orale le 12 décembre 2020 à 12h40.

La combinaison de TG4001 et avelumab montre une activité clinique antitumorale prononcée (23,5% ORR) chez des patients précédemment traités pour des cancers récidivants et/ou métastatiques liés au HPV. La présence de métastases hépatiques a un impact notable sur les résultats cliniques en termes de taux de réponse et de survie sans progression. Chez les patients sans métastases hépatiques, un taux de réponse de 34,8% et une survie sans progression de 5,6 mois ont été atteints. Le taux de contrôle de la maladie (DCR) à 12 semaines est de 56,6% chez les patients sans métastases hépatiques, contre 9,1% chez les patients avec des métastases hépatiques. Le traitement induit une réponse immunitaire des cellules T spécifiques au HPV. Il est associé à l'augmentation des infiltrats lymphocytaires au sein de la tumeur, et à l'augmentation de l'expression de gènes associés à l'activation du système immunitaire.

Une étude randomisée et contrôlée permettra de confirmer à plus grande échelle ces résultats prometteurs.

"Les traitements qui sont actuellement proposés aux patients atteints d'un cancer positif au HPV16 ne tiennent pas compte de l'origine virale de la maladie. Ces résultats cliniques sont un premier pas très encourageant vers de meilleures options de traitement, en particulier pour les patients atteints d'une pathologie avancée qui est à la fois dévastatrice et associée à un mauvais pronostic", indique le Professeur Christophe Le Tourneau.

Rappelons que l'objectif de cette étude exploratoire de Phase 1b/2 était d'évaluer la tolérance et l'efficacité de la combinaison de TG4001 et d'un inhibiteur de point de contrôle immunitaire au sein d'un groupe hétérogène de patients, précédemment traités, atteints de différents cancers agressifs HPV16-positifs, au stade avancé (NCT03260023).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.