Transgene : traitement du premier patient de l'essai Oncovirac à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière

Transgene : traitement du premier patient de l'essai Oncovirac à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 26 octobre 2017 à 21h28

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux, annonce le traitement du premier patient de l'essai Oncovirac à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP (Paris). Cet essai évalue, pour la première fois chez l'Homme, le virus oncolytique TG6002 chez des patients atteints de glioblastome récurrent. TG6002 est une nouvelle génération de virus oncolytique multifonctionnel, administré par voie intraveineuse. Il a été conçu pour combiner le mécanisme d'oncolyse (destruction de la cellule cancéreuse) avec la production locale de chimiothérapie (5-FU), directement dans la tumeur. L'induction d'une réponse immunitaire, suite à la libération d'antigènes lors de l'oncolyse, est un autre effet attendu.

TG6002 : un virus oncolytique innovant pour produire une chimiothérapie dans la tumeur

Nouvelle génération d'immunothérapie, TG6002 a un double mécanisme d'action. Il a été conçu par Transgene pour :
Détruire directement et sélectivement les cellules cancéreuses par la réplication intracellulaire du virus oncolytique (oncolyse). TG6002 a démontré, en préclinique, sa capacité à induire une réponse complète dans la tumeur primaire ainsi qu'un effet à distance sur les tumeurs par médiation immunitaire (en provoquant une mort cellulaire immunogène).

Un premier essai chez l'homme dont les premiers résultats sont attendus au S2 2018

Oncovirac est un essai ouvert de Phase 1/2a, évaluant la sécurité et la tolérabilité de doses multiples et croissantes de TG6002, administré par voie intraveineuse, en combinaison avec du 5-FC (flucytosine) en prise orale (le 5-FC est un précurseur non cytotoxique qui peut être converti en 5-FU). L'essai mesurera aussi l'effet antitumoral de ce virus oncolytique innovant. Oncovirac inclura des patients atteints de glioblastome récurrent, après échec des traitements standards.

Le Dr Ahmed Idbaih, M.D., Ph. D., neuro-oncologue à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP (Paris) est l'investigateur principal de l'essai. Il est associé à plusieurs essais cliniques ouverts à des patients atteints de tumeurs cérébrales primaires. Il coordonne également "GlioTex", un groupe de recherche dédié au glioblastome et aux thérapies expérimentales à l'ICM (Institut du Cerveau et de la Moelle épinière). L'AP-HP est le promoteur de l'essai Oncovirac, qui bénéficie aussi du soutien de l'INCa (Institut National du Cancer). Des informations supplémentaires sur l'essai sont disponibles sur clinicaltrials.gov (NCT03294486). Les premiers résultats de l'étude sont attendus au second semestre de 2018.

Maud Brandely, M.D., Ph. D., Directeur, Développement Clinique, Opérations Cliniques & Affaires Réglementaires de Transgene, ajoute : "TG6002 est une nouvelle génération de virus oncolytiques particulièrement prometteurs, notamment parce qu'il peut être administré par voie intraveineuse. Le dossier préclinique nous a permis d'obtenir des données solides démontrant r que la réplication de TG6002 induit une lyse immunogène des cellules et entraîne une production locale de chimiothérapie. Nous sommes ravis de voir cette immunothérapie multifonctionnelle entrer en clinique et nous sommes impatients d'obtenir des résultats qui permettront le développement ultérieur de TG6002 dans plusieurs types de tumeurs solides."

Le Dr Ahmed Idbaih, M.D., Ph. D, neuro-oncologue à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP et investigateur principal de l'essai, commente : "Les traitements actuels du glioblastome récurrent sont insuffisants. En combinant la lyse immunogène des cellules cancéreuses avec la production locale de chimiothérapie dans la tumeur, TG6002 a le potentiel de montrer une efficacité antitumorale tout en évitant les effets secondaires systémiques de la chimiothérapie. Nous sommes très heureux de mener ce premier essai clinique humain de cette immunothérapie innovante qui, selon nous, pourrait améliorer la survie globale des patients atteints de glioblastome récurrent tout en préservant leur qualité de vie."

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Transgene : traitement du premier patient de l'essai Oncovirac à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière
  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    le 26 10 2017 à 19 53


    Mais pourquoi le forum orange, par ailleurs, en est toujours à croire que sa censure va lui permettre de retrouver des clients ?

    le 26 10 2017 à 17 18

    ( Affaire THEO : je suis convaincu que cela va réchauffer le coeur des policiers et faire remonter la cote de holalnde qui semble toujours en haut des sondages . )


    Sinon c'est wordpress.com/view/jondelionne.wordpress.com

    Autant profiter des bugs de ce grand site qui devrait plutôt se battre pour faire une concurrence efficace aux GAFA au lieu d'emmerdouiller ses propres clients.
    C'est incroyable en Europe, on se fait dévorer tout cru et la seule occupation c'est encore se de dévorer entre nous?

    On se demande bien de quelle pathologie souffrent ces gens qui en sont à penser qu'ils pourront être éternellement des censeurs...