Transport : l'IATA et l'ITF réclament des aides gouvernementales d'urgence pour éviter une catastrophe sur l'emploi

Transport : l'IATA et l'ITF réclament des aides gouvernementales d'urgence pour éviter une catastrophe sur l'emploi
Airbus avion

Boursier.com, publié le mardi 10 novembre 2020 à 15h07

Une fois de plus, l'Association internationale du transport aérien (IATA) monte au créneau. En association avec la Fédération internationale des travailleurs du transport (ITF), elle appelle encore à une intervention urgente des gouvernements pour éviter une catastrophe en matière d'emploi dans le secteur de l'aviation.

Selon les estimations du groupe d'action sur le transport aérien, environ 4,8 millions d'emplois dans l'industrie sont menacés en raison de la chute de trois quarts de la demande (août 2020 par rapport à août 2019). L'impact des restrictions frontalières et les mesures de quarantaine liées à la COVID-19 ont effectivement entraîné la 'fermeture' du secteur, l'immobilisation au sol des avions et l'inutilisation des infrastructures et des capacités de fabrication d'avions.

L'IATA et l'ITF demandent ainsi aux gouvernements de fournir un soutien financier continu à l'industrie de l'aviation et de rouvrir les frontières en toute sécurité, sans mesures de quarantaine, mais en mettant en oeuvre un système harmonisé de tests COVID-19 avant le départ au niveau mondial.

"L'aviation est confrontée à une catastrophe sans précédent en matière d'emploi. Les compagnies aériennes ont réduit leurs coûts au maximum, mais il ne leur reste que 8,5 mois de liquidités dans les conditions actuelles. Des dizaines de milliers d'emplois ont déjà été perdus et, à moins que les gouvernements n'apportent une aide financière supplémentaire, ils risquent d'augmenter par centaines de milliers. L'aviation joue un rôle essentiel en reliant les nations et en transportant des marchandises indispensables, et il est dans l'intérêt des gouvernements d'offrir une aide financière supplémentaire pour maintenir la viabilité du secteur. Mais surtout, les gouvernements doivent travailler ensemble pour rouvrir les frontières en toute sécurité", a déclaré Alexandre de Juniac, PDG de l'IATA.

Cet appel conjoint intervient alors que le gouvernement norvégien a rejeté la demande d'aide supplémentaire faite par Norwegian Air pour faire face à la crise. Lourdement endettée, la compagnie scandinave a averti ce matin qu'elle pourrait être obligée de cesser ses opérations au premier trimestre 2021 sans l'obtention de nouveaux financements.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.