Transport : Norwegian Air dit adieu au long-courrier, espère lever de nouveaux fonds

Transport : Norwegian Air dit adieu au long-courrier, espère lever de nouveaux fonds©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 14 janvier 2021 à 09h03

Au bord du gouffre, Norwegian Air Shuttle présente ce matin son plan de la dernière chance. Un plan qui doit notamment permettre à la compagnie scandinave de sortir du dispositif de protection de ses créanciers auprès des tribunaux norvégiens et irlandais au cours du premier trimestre. Le coeur de la nouvelle stratégie de Norwegian sera une concentration sur les pays nordiques via l'exploitation d'un réseau européen court-courrier avec des avions à fuselage étroit.

Le transporteur, qui a tenté de révolutionner les liaisons long-courrier au cours des dernières années en développant des vols à bas-coûts, explique que dans les circonstances actuelles de telles opérations ne sont pas viables et donc qu'elles ne seront donc pas poursuivies. Autrement dit, même après la crise actuelle, il ne sera plus possible de rejoindre les Etats-Unis depuis Paris à bord d'avions Norwegian.

Dans le cadre de ce plan, la société espère réduire sa dette totale à environ 20 milliards de couronnes. Elle prévoit également de lever 4 à 5 MdsC par la combinaison d'une émission de droits aux actionnaires actuels, d'un placement privé et de l'émission d'instruments financiers hybrides. La firme, qui précise avoir déjà reçu un intérêt écrit pour le placement privé, souligne également avoir récemment relancé un dialogue avec le gouvernement norvégien sur une éventuelle participation de l'État dans la compagnie restructurée.

Si le plan venait à être accepté, Norwegian devrait initialement détenir jusqu'à 50 Boeing 737 (en propriété et en location) opérant principalement en Norvège et dans les pays nordiques ou de la Norvège/des pays nordiques vers l'Europe continentale. Sur la base d'hypothèses prudentes, tant en ce qui concerne la durée de la pandémie de Covid-19 que les revenus et les coûts, la société prévoit un EBITDA positif post-restructuration dès cette année.

Selon le plan présenté, les actionnaires actuels détiendront environ 5% des actions de la société post- restructuration tandis que les nouveaux investisseurs (via l'émission d'actions et le nouvel instrument hybride) détiendront, directement ou indirectement, environ 70% du capital.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.