Transport : Norwegian Air en grand danger

Transport : Norwegian Air en grand danger©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 09 novembre 2020 à 11h33

La faillite de Norwegian Air n'est clairement plus exclue. Le transporteur à bas coûts, contraint d'immobiliser la majeure partie de sa flotte face à la crise sanitaire, pourrait ne pas survivre à la dernière décision du gouvernement norvégien. "Norwegian Air a demandé des milliards de couronnes en soutien supplémentaire et le gouvernement a conclu qu'il ne s'agirait pas d'une utilisation responsable des fonds publics", a déclaré le ministre de l'Industrie Iselin Nyboe, soulignant le caractère risqué d'une telle opération.

En difficultés avant que n'éclate la plus grande crise de l'histoire du transport aérien en raison d'une dette trop élevée, Norwegian avait déjà été contraint au printemps dernier de remettre la quasi-totalité de son capital aux mains de ses créanciers afin d'accéder à un prêt de l'État d'une valeur de 3 milliards de couronnes (330 millions de dollars). Il réclamait un nouveau soutien gouvernemental alors que l'industrie tourne toujours au ralenti. "Le fait que notre gouvernement ait décidé de ne pas accorder de soutien financier supplémentaire à Norwegian est très décevant et ressemble à une gifle pour tous les Norvégiens qui se battent pour l'entreprise alors que nos concurrents reçoivent des milliards de dollars de leurs gouvernements respectifs", a déclaré le directeur général du groupe Jacob Schram.

Le transporteur, qui emploie 2.300 personnes en Norvège et y exploite de nombreuses liaisons vitales, s'est déjà séparé de près de 80% de ses équipes, soit environ 8.000 personnes, pour faire face à la situation actuelle. "Si l'on aidait davantage Norwegian à traverser cette crise sans précédent pour l'industrie aéronautique, nous en sortirions comme une compagnie aérienne plus durable et plus compétitive, avec une nouvelle structure et un fonctionnement amélioré. Sans soutien, la voie à suivre est devenue beaucoup plus incertaine", a souligné le dirigeant.

Le titre s'effondre de près de 20% à la Bourse d'Oslo et accuse un plongeon de 99% depuis le début de l'année.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.