Trilogiq réduit ses pertes

Trilogiq réduit ses pertes©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 11 janvier 2021 à 08h29

Au 30 septembre 2020, le carnet de commandes consolidé de Trilogiq est ressorti quasiment identique à celui du 30 septembre 2019 à 12,2 ME, à comparer à un chiffre d'affaires consolidé semestriel de 10 ME, laissant un solde de 2,2 MEUR à facturer sur le second semestre. L'explication de ce décalage est l'enregistrement d'une commande exceptionnelle avec un acteur majeur du secteur e-commerce américain pour un montant de 5,11 M$ dont seulement 60% étaient facturés au 30 septembre 2020.

Au 30 septembre 2020, le carnet de commandes consolidé de Trilogiq est ressorti quasiment identique à celui du 30 septembre 2019 à 12,2 ME, à comparer à un chiffre d'affaires consolidé semestriel de 10 ME, laissant un solde de 2,2 MEUR à facturer sur le second semestre. L'explication de ce décalage est l'enregistrement d'une commande exceptionnelle avec un acteur majeur du secteur e-commerce américain pour un montant de 5,11 M$ dont seulement 60% étaient facturés au 30 septembre 2020.

Si, au même titre que les principaux intervenants industriels mondiaux, Trilogiq a été impacté par la crise du Coronavirus, le groupe est parvenu à limiter la baisse de son activité mondiale à 21%, passant de 12,6 ME de chiffre d'affaires au 30 septembre 2019 à 10 ME au 30 septembre 2020. Le taux de marge brute a augmenté significativement, de 61,4% du chiffre d'affaires au 31 mars 2020 à 65,1% du chiffre d'affaires au 30 septembre 2020. L'effet conjugué de la hausse de la marge brute de 3,7 points par rapport au 31 mars 2020 et de la réduction de 1,9 ME des dépenses d'exploitation au cours du premier semestre a permis de retrouver un EBITDA positif de 556 KE, "une réelle performance dans le contexte actuel".

Hors Covid-19, les deux faits marquants de ce semestre ont été la fermeture de l'usine de production anglaise non rentable, seule la structure commerciale restant opérationnelle, et la réorganisation des filiales mexicaine et sud-africaine. En dépit de frais de restructuration de l'ordre de 110 KE en Grande-Bretagne, au Mexique et en Afrique du Sud, les dépenses d'exploitation (hors achats de matières premières, amortissements et provisions) ont diminué de 1,9 ME, notamment aux niveaux des coûts logistiques et des frais de structure. Cette stratégie de réduction des coûts s'est avérée payante puisque, couplée à la hausse de la marge brute, Trilogiq enregistre donc un excédent brut d'exploitation positif de 556 KE. En intégrant un niveau d'amortissements de 1 ME, le résultat d'exploitation ressort négatif à -483 KE sur la période. L'amortissement des presses et des moules de la gamme composite est appelé à se réduire fortement dans les années à venir, celui des moules prenant fin lors de l'exercice 2021-2022. Au 31 mars 2021, Trilogiq aura donc à sa disposition un outil de production très récent et amorti à près de 90%. Après la prise en compte de l'impôt sur les sociétés, les comptes consolidés arrêtés au 30 septembre 2020 se traduisent par une perte nette part du Groupe de 964 KE.

Trilogiq entend poursuivre sa politique de réduction des stocks et de cession de ses actifs surcapacitaires. Au 30 septembre 2020, la trésorerie nette de dettes financières s'établit à 17,4 ME, identique à celle du 31 mars 2020. Au cours du semestre, Trilogiq a procédé au remboursement de 380 KE de dettes financières. Au titre des huit premiers mois de l'exercice (avril à novembre), le carnet de commandes consolidé s'est élevé à 15.745 KE, soit une baisse contenue de 3% à comparer aux 16.310 KE des huit premiers mois de l'exercice précédent. Fort d'un plan d'économies annuelles réalisé de 4 ME, Trilogiq bénéficie dorénavant d'un format durablement allégé en coûts de structure et simplifié dans son organisation.

Eu égard aux résultats enregistrés au 30 septembre 2020 et à la tendance favorable observée en octobre et novembre, la Direction ambitionne un chiffre d'affaires annuel consolidé au 31 mars 2021 compris entre 20 et 22 ME avec un EBITDA significativement positif et une trésorerie en hausse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.