Trump / Biden : le suspense est de mise, l'avis de quelques spécialistes

Trump / Biden : le suspense est de mise, l'avis de quelques spécialistes
Donald Trump devant la presse, dans les jardins de la Maison blanche.

Boursier.com, publié le mercredi 04 novembre 2020 à 11h02

Les spécialistes sont très nombreux à revenir sur l'issue très incertaine des élections aux Etats-Unis. Un des scénarios les plus redoutés se profile puisque Donald Trump a revendiqué dans la nuit la victoire face à Joe Biden alors même que la situation reste indécise dans de nombreux Etats clefs du pays. D'après les derniers décomptes, Joe Biden est pour le moment crédité de 238 grands électeurs contre 213 pour Donald Trump. Il faut les voix d'au moins 270 des 538 grands électeurs formant le Collège électoral pour être élu président des Etats-Unis.

Gilles Moëc, Chef Economiste chez AXA Investment Managers, note qu'"il faudra certainement attendre un certain temps avant de connaître le résultat final des élections... Comme en 2016, le résultat semble une nouvelle fois dépendre des suffrages dans les Etats du "mid-ouest" de l'Amérique qui ne pourront pas annoncer des résultats fermes immédiatement. Selon les observateurs officiels, il faudra probablement attendre jusqu'à vendredi pour le résultat dans le Michigan, encore plus longtemps vraisemblablement pour la Pennsylvanie. Le décompte des votes postaux, qui semble pour l'instant favoriser Joe Biden, peut ouvrir la voie aux disputes légales pour les invalider, ce qui complique d'autant plus le processus de décompte et le timing du résultat final. Les marchés financiers réagiront tous azimuts au bon gré des résultats partiels et tensions juridiques, voire potentiellement des manifestations. Pour rappel, lors des élections contestées en Floride en 2000, l'indice actions S&P a perdu 6% ; et ce n'était qu'un seul Etat".

Paul Brain, gestionnaire du fonds BNY Mellon Global Dynamic Bond Fund et responsable des titres obligataires chez Newton Investment Management, affirme de son côté qu'"avec un résultat indécis, il y aura une augmentation de la volatilité jusqu'à ce que le résultat de l'élection soit connu. Le dollar américain continuera d'être influencé par l'incertitude et les rendements du Trésor américain vont baisser. On peut également s'attendre à ce que les actifs à risque soient moins performants jusqu'à ce qu'il y ait plus de clarté. Il semble peu probable que les deux chambres se tournent vers les démocrates, ce qui augmente les chances que le débat sur un paquet fiscal significatif puisse continuer à soutenir les bons du Trésor américain et les actifs à risque".

Tristan Hanson, gérant au sein de l'équipe Taux de M&G, souligne que "si Trump refuse de concéder la victoire ou s'il y a un long délai pour déterminer le résultat des élections, les rendements des bons du Trésor vont très certainement baisser. L'explication de la hausse des rendements de ces dernières semaines est lié au scénario d'une large victoire des démocrates. Cette dernière aurait conduit à une relance budgétaire plus importante, une croissance économique plus forte et aurait raccourci la période pendant laquelle le taux directeur américain reste à zéro. Un résultat contesté va probablement entraîner une aversion accrue pour le risque, les bons du Trésor américain constituant un refuge, d'autant plus qu'une courbe plus raide rend les rend plus attrayants aujourd'hui qu'au début de l'été. On s'attend donc à ce que les écarts de crédit se creusent probablement à court terme".

Fabiana Fedeli, Global Head of Fundamental Equities chez Robeco affirme quant à elle que "jusqu'à ce qu'une victoire nette se dessine, et cela pourrait prendre jusqu'à vendredi, nous devrions nous attendre à ce que les marchés et les échanges soient volatiles en fonction des nouvelles sur les résultats des élections. Un résultat contesté soutiendrait cette volatilité jusqu'au moment où nous aurons un résultat clair. Une désignation rapide du Président et du Congrès serait positive pour les marchés, qu'ils soient bleus ou rouges. Les marchés n'aiment avant tout pas l'incertitude et un président soutenu par le Congrès permettrait une mise en place des mesures plus efficace, y compris un ensemble de mesures de soutien. L'une ou l'autre administration, soutenue par le Congrès, mettrait en oeuvre des politiques visant à soutenir l'économie. Du point de vue des marchés actions, un Congrès divisé est à ce stade le scénario le moins souhaitable, quel que soit le camp gagnant, car cela pourrait entraîner des retards dans l'exécution des politiques et dans ce que nous estimons être un plan de relance très nécessaire à court terme".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.