Trump contrecarre les ambitions de PSA (Peugeot) en Iran

Trump contrecarre les ambitions de PSA (Peugeot) en Iran
Peugeot logo

Boursier.com, publié le mardi 05 juin 2018 à 08h49

Quand la première puissance affiche sa loi. Après la sortie des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, le Groupe PSA (Peugeot) a annoncé hier soir qu'il avait "commencé le processus de suspension des activités de ses co-entreprises locales, afin de se conformer à la loi américaine d'ici le 6 août 2018". Même si le constructeur français espère toujours obtenir une dérogation des autorités américaines, il voit ses ambitions dans le pays fortement remises en cause par la décision de l'administration Trump.

Si le groupe a réalisé moins de 1% de ses ventes dans le pays, il y a malgré tout écoulé plus de 400.000 véhicules l'an dernier après être seulement revenu sur le marché iranien en 2016. PSA, via ses co-entreprises, est de loin le premier constructeur du pays avec près d'un tiers du marché local. Et la société ne comptait pas s'arrêter en si bon chemin. Elle avait en effet placé la barre très haut puisqu'elle espérait porter ses ventes à 3 millions de véhicules par an d'ici 2030. Donald Trump est depuis passé par là...

Malgré cette pause forcée, le groupe sochalien a rassuré le marché en indiquant "que ce contexte ne modifie ni les objectifs généraux du plan 'Push to Pass', ni les orientations financières actuelles".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU