Trump sort l'artillerie lourde contre la Fed

Trump sort l'artillerie lourde contre la Fed
Le président américain Donald Trump tâte ses biceps et serre le poing à Manchester, New Hamshire.

Boursier.com, publié le vendredi 30 août 2019 à 16h24

Donald Trump s'est encore défoulé ce vendredi sur la Fed. "L'Euro 'chute comme un fou' face au Dollar, ce qui leur donne un gros avantage en termes d'export et d'industrie manufacturière...et la Fed ne fait RIEN! Notre Dollar est maintenant au plus haut de son histoire. Ça semble bien, n'est-ce pas? Sauf pour ceux (producteurs) qui fabriquent des produits pour les vendre en dehors des U.S.", explique le président américain sur Twitter. "Nous n'avons pas un problème de Tarifs (nous régnons sur les joueurs mauvais et/ou irréguliers), nous avons un problème avec la Fed. Ils n'y comprennent rien!", a encore taclé Trump, selon lequel "la FED est le problème!".

....We don't have a Tariff problem (we are reigning in bad and/or unfair players), we have a Fed problem. They don't have a clue!
- Donald J. Trump (@realDonaldTrump)

"Si la Fed coupait (ndlr : ses taux), nous aurions l'une des plus fortes hausses des Marchés Boursiers depuis longtemps. Les compagnies mal gérées et faibles se plaignent habilement de ces petits Tarifs douaniers au lieu d'assumer leur mauvais management...et qui pourrait vraiment les en blâmer? Des excuses!", a par ailleurs tweeté aujourd'hui le président américain.

If the Fed would cut, we would have one of the biggest Stock Market increases in a long time. Badly run and weak companies are smartly blaming these small Tariffs instead of themselves for bad management...and who can really blame them for doing that? Excuses!
- Donald J. Trump (@realDonaldTrump)

L'outil FedWatch du CME Group donne 96% de probabilité d'une baisse des taux d'un quart de point le 18 septembre, à l'issue de la prochaine réunion. La fourchette sur le taux des fed funds serait donc ramenée entre 1,75 et 2%. La probabilité de statu quo monétaire est extrêmement faible, à 4% environ, alors que Trump maintient quotidiennement la pression sur la Fed et son "paumé" de président Jerome Powell pour que soit amplifiée encore la politique déjà outrageusement souple de la Banque centrale américaine à l'approche de l'échéance électorale. Trump réclame une baisse d'un point complet des taux et une reprise des assouplissements quantitatifs. Le Mars et les cent dollars sont sans doute en option.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.