TTI : le résultat net part du groupe affiche une perte de -680 KE

TTI : le résultat net part du groupe affiche une perte de -680 KE©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 30 avril 2021 à 18h19

Le Groupe Travel Technology Interactive (TTI), éditeur et opérateur de solutions logicielles dans le "cloud" à destination du secteur du transport, publie ce jour ses résultats pour l'exercice 2020. "Au cours de l'année 2020, la crise sanitaire provoquée par la pandémie de Covid-19 a sérieusement impacté le secteur du transport aérien. Les restrictions de voyage et les mesures de confinement imposées sur tous les continents ont eu un effet considérable sur le trafic du transport aérien, et corrélativement sur l'activité de nos clients qui pendant des mois ont dû interrompre leurs vols ou baisser significativement leurs opérations" explique le management.

Le Groupe Travel Technology Interactive (TTI), éditeur et opérateur de solutions logicielles dans le "cloud" à destination du secteur du transport, publie ce jour ses résultats pour l'exercice 2020.
"Au cours de l'année 2020, la crise sanitaire provoquée par la pandémie de Covid-19 a sérieusement impacté le secteur du transport aérien. Les restrictions de voyage et les mesures de confinement imposées sur tous les continents ont eu un effet considérable sur le trafic du transport aérien, et corrélativement sur l'activité de nos clients qui pendant des mois ont dû interrompre leurs vols ou baisser significativement leurs opérations" explique le management.

La reprise au cours du 2ème semestre a été progressive et non uniforme en fonction des pays.

Cette baisse du trafic aérien s'est traduite par une réduction du chiffre d'affaires sur toutes les filiales du Groupe. Le chiffre d'affaires a baissé de 32%, passant de 5,1 ME en 2019 à 3,5 ME en 2020, soit une baisse de 1.650 KE.
L'impact le plus fort a concerné la filiale Brésilienne du Groupe, qui a été fortement touchée par la crise du Covid-19 mais également par une dévaluation du real Brésilien de près de 30% par rapport à 2019.

Après une année de retour à un Résultat Opérationnel Courant positif en 2019, la baisse significative du chiffre d'affaires en 2020 a mécaniquement engendré une forte baisse du ROC qui s'établit à -217 KE versus +774 KE.
Cette baisse aurait pu être plus importante encore sans la réduction des charges de personnel induite par la mise en place de mesures de chômage partiel notamment en France, mais aussi dans une moindre mesure dans certaines filiales étrangères.
Les subventions ou aides perçues dans le cadre du chômage partiel se sont élevées à 302 KE (France et Singapour).

"La crise ayant affecté nos clients, nous avons également dû constater une perte sur créances clients au Brésil de 150 KE et des provisions pour risques clients supplémentaires de 54 KE en France, à Singapour et au Panama.
Enfin, les dotations aux amortissements relatives aux plateformes logicielles Zenith et Nexlog ont progressé à 451 KE (versus 294 KE en 2019). C'est la résultante des forts investissements technologiques réalisés depuis 2018 sur ces solutions logicielles" poursuit la direction.

Par ailleurs, les efforts de rationalisation des autres coûts et charges externes entrepris en 2020, permettront d'abaisser le point d'équilibre en 2021.
Le Résultat Opérationnel est lui aussi en baisse à -227 KE (contre +426 KE en 2019). On notera que les charges exceptionnelles n'ont pas été significatives contrairement à l'exercice 2019. Enfin, on notera que les charges financières de l'exercice de 314 KE intègrent une prime de non-conversion issue du remboursement anticipé des OCABSA pour 192 KE.
Le Résultat Net part du Groupe affiche une perte de -680 KE contre un profit de +149 KE en 2019.

On rappellera qu'en janvier 2020, le Groupe s'est fortement désendetté suite au remboursement intégral de sa dette obligataire auprès des fonds d'investissement gérés par la société de gestion NextStage AM pour 2.612 KE. Ce remboursement a été rendu possible par l'utilisation de la trésorerie disponible du Groupe et l'aide des associés fondateurs au travers d'apports en compte courant.
Dans le cadre des impacts de la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19, le Groupe a également sécurisé auprès de ses banquiers, un Prêt Garanti par l'Etat de 1,2 million d'euros.
Enfin, les actionnaires historiques du Groupe ont exercé une partie de leurs BSA permettant une injection de trésorerie de 350 KE en décembre 2020.
Les réserves de trésorerie du Groupe s'élèvent au 31 décembre 2020 à 1.009 KE.
Avec des capitaux propres de 5.178 KE au 31 décembre 2020, le Groupe dispose d'une situation financière solide pour relever les défis des prochains mois.

Perspectives

La propagation du Covid-19 à l'échelle mondiale depuis mars 2020, puis les vagues suivantes liées aux variants doivent amener à la prudence. Néanmoins, la progression de la vaccination et la réouverture progressive de certains pays laissent augurer de perspectives plus favorables et d'un rebond qui bénéficiera au Groupe.

Commentant cette publication, Grégoire Echalier, Président Directeur Général, déclare : "Le Groupe a affronté en 2020 une crise sans précédent qui a affecté le trafic aérien mondial et corrélativement tous nos clients. Pour autant, grâce aux efforts de restructuration réalisés dans le passé, et à une mobilisation sans faille de nos équipes, nous avons pu accompagner nos clients dans la reprise progressive de leurs activités au cours du 2ème semestre 2020."
Concernant les perspectives, il ajoute : "La prudence reste de mise car la reprise ne sera pas uniforme sur tous les marchés, mais notre agilité dans cette industrie du Cloud et notre sectorialisation sur les compagnies aériennes domestiques et régionales nous rendent confiants sur de meilleurs perspectives commerciales et financières à partir de 2022 et au-delà."

Prochains rendez-vous : Publication du chiffre d'affaires du 1er semestre 2021, le 30 septembre 202

Vos réactions doivent respecter nos CGU.