Ubisoft : douche froide

Ubisoft : douche froide©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 30 octobre 2020 à 09h29

Ubisoft trébuche de 8,4% à 75 euros en début de séance, sanctionné après la révision de ses objectifs annuels en raison du décalage de Far Cry 6 et de Rainbow Six Quarantine sur l'exercice suivant, deux titres à forte contribution, en raison des défis de production liés au travail à domicile en lien avec la crise sanitaire actuelle. L'éditeur de jeux-vidéo table désormais sur un 'Net Booking' compris entre 2,2 et 2,35 MdsE (contre 2,35 à 2,65 MdsE précédemment) et un résultat opérationnel non-IFRS allant de 420 ME à 520 ME (contre 400 à 600 ME).

Sur le deuxième trimestre de son exercice 2020-2021, le groupe a enregistré un net bookings de 344,7 ME, nettement supérieur à l'objectif d'environ 290 ME. Le chiffre d'affaires IFRS 15 a atteint 329,7 ME, en baisse de 1,3% (en hausse de 1,6% à taux de change constants).

Le net bookings du troisième trimestre 2020-21 est attendu entre 860 et 960 ME, par rapport à 455,5 ME au troisième trimestre 2019-2020.

Contrairement au décalage de fin 2019, le groupe n'anticipe pas un " surplus " de lancements en 2021-2022 qui viendrait " compenser " les revenus perdus cette année (Ubisoft vise 3-4 jeux), affirme Invest Securities. Ce décalage aura également un impact majeur (-50%) sur la rentabilité 20-2021 du groupe; même si l'EBITA norme Société ne permet pas d'en prendre la mesure. Le courtier reste ainsi à 'vendre' avec une cible ajustée de 58 à 56 euros.

Wedbush affirme que les résultats ont été largement conformes à ses attentes, mais supérieurs au consensus et "bien en avance" sur les prévisions antérieures du management. Néanmoins, les prévisions plus basses pour l'exercice en cours et les retards dans la sortie des jeux sont susceptibles d'attirer l'attention des opérateurs à court terme. Compte tenu du décalage de lancement de deux jeux très médiatisés, le titre Ubisoft pourrait s'échanger latéralement pendant plusieurs mois, estime le courtier, à 'surperformer' sur la valeur.

Midcap Partners met en avant la panne dans la capacité de production du groupe qui semble accumuler les décalages sur plusieurs de ses lignes de production, les récents départs ne semblant pas totalement étrangers à ces phénomènes. Le courtier note néanmoins l'extraordinaire qualité du business model de la firme qui, une nouvelle fois, sera profitable sur ce semestre sans réelle sortie de jeu puisque son backcatalogue représente 95% chiffre d'affaires alors même il y avait eu très peu de nouveaux lancements l'an passé, un seul AAA qui avait été un échec (GR Brekpoint). Le marché a pour habitude d'exagérer ses réactions lors des avertissements d'Ubisoft pour les corriger rapidement par la suite, précise l'analyste. En attendant la séance du jour, il confirme son conseil 'neutre' et son objectif de 72 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.