Ubisoft flambe après la sensation Far Cry 5

Ubisoft flambe après la sensation Far Cry 5©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 05 avril 2018 à 09h10

Les spécialistes du jeu vidéo craignaient que le 'Far Cry 5' d'Ubisoft ne se heurte à la popularité de Fortnite, le jeu en vogue du moment. Mais le titre est parvenu à séduire le public, puisque l'éditeur a fait savoir hier soir que le cinquième opus est celui qui a été vendu le plus rapidement dans l'histoire de la franchise. Sur sa première semaine, le jeu a représenté un chiffre d'affaires de 310 millions de dollars, selon une estimation interne, dont la moitié en téléchargement. Chez Ubi, seul 'The Division' avait fait mieux. En plus d'une excellente semaine de ventes, un nombre record de personnes s'est précipité dans l'expérience Far Cry 5, se réjouit le groupe d'Yves Guillemot, qui en veut pour preuve les 55.000 heures de contenus diffusés sur Twitch ou les 117 millions de visionnages de vidéos Youtube consacrées au titre. Le jeu, sorti sur Xbox One, PS4 et PC, a pour théâtre la région imaginaire de Hope County, inspirée du Montana. Les joueurs doivent lutter contre un culte de fanatiques survivalistes.

Grosse satisfaction chez Jefferies

Avec un peu moins de 5 millions de copies vendues en une semaine, deux fois plus que Far Cry 4, le nouveau jeu pourrait avoir eu un effet positif sur les comptes de l'exercice clos le 31 mars, estime Tim O'Shea, chez Jefferies, qui rappelle que Far Cry 4 s'était vendu à 8 millions d'unités sur un an. La performance est solide et d'autant plus remarquable qu'il s'agit du premier titre AAA sorti depuis que Fortnite est devenu viral... les investisseurs craignaient que le succès de Fortnite n'ait lieu aux dépens d'autres titres, mais au moins pour Far Cry cela ne sera pas le cas, ajoute le spécialiste. Autre élément de satisfaction, l'importance des téléchargements, car les éditeurs gagnent entre 5 et 15$ de plus par copie par rapport à la version physique. Jefferies anticipe pour le second semestre de l'exercice qui vient de s'achever 1,2 MdE de revenus (en ligne avec le consensus) et 281 ME de résultat opérationnel ajusté (un peu plus que le consensus), mais considère que ce démarrage en trombes pourrait emmener les résultats plus haut. Le bureau d'études recommande l'achat du titre, en visant 76 euros.

L'action s'adjuge 7% dans les premiers échanges à la Bourse de Paris, à 71,30 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.