Ubisoft grimpe encore

Ubisoft grimpe encore©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 19 juillet 2019 à 09h27

Dans un marché parisien qui rebondit, Ubisoft remonte encore de 3,5% à 79,19 euros ce vendredi. Le point d'activité trimestriel de l'éditeur de jeux vidéo continue d'alimenter l'optimisme des opérateurs, en particulier en raison de la confirmation de ses objectifs annuels : la firme de la famille Guillemot vise toujours un résultat opérationnel non-IFRS d'environ 480 ME pour l'ensemble de l'exercice 2019-2020, pour des "net bookings" (ventes nettes excluant certains revenus différés) d'environ 2.185 ME.
Quant aux revenus de la période avril-juin, correspondants au premier trimestre 2019-2020, ils ont atteint 314,2 ME. Bien qu'en baisse de 17,6% en rythme annuel (-19,8% à taux de change constants), ils sont ressortis au-dessus des prévisions des analystes et des indications du management d'Ubisoft. Le consensus des analystes misait sur des "net bookings" de 274 ME, alors que le management guidait sur 270 ME.

Parmi les derniers avis de brokers, notons celui de Wedbush qui reste à "surpondérer" mais avec un cours cible ajusté en baisse de 95 à 85 euros. Aucun lancement de jeu majeur n'est intervenu sur la période, contrairement au T1 2018-2019 qui avait vu les démarrage de Far Cry 5 et The Crew 2... Malgré tout, Ubisoft a bénéficié de la résistance de son 'back catalogue', de la bonne tenue de ses ventes digitales (+1,9%), des ventes de The Division 2 commercialisé depuis la fin mars mais aussi et surtout du PRI, c'est-à-dire des dépenses des joueurs post-achat du jeu, sur des titres comme The Division 2, Assassin's Creed Odissey. Pour le 2ème trimestre, Ubisoft anticipe The Division 2 est toutefois commercialisé un "net bookings" de 310 ME, en baisse d'environ 15%.

Midcap Partners Louis Capital Markets parle quant à lui d'une publication "très solide", ce qui lui permet de reconduire son objectif de cours de 80 euros ainsi que son avis "neutre". "A ce stade le couple risk/reward nous semble relativement équilibré notamment au regard de la sortie tardive des principaux titres du groupe", conclut le bureau d'analyse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.