Ubisoft : une AG sous haute tension

Ubisoft : une AG sous haute tension©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 22 septembre 2017 à 09h21

C'est le grand jour pour les actionnaires d'Ubisoft, réunis ce vendredi en assemblée générale. La grand messe annuelle de l'éditeur de jeux vidéos comporte plusieurs enjeux importants, dont celui de savoir si Vivendi, qui détient près de 27% du capital et 24,47% des droits de vote de la société des frères Guillemot, va sortir du bois pour demander un siège au conseil d'administration comme sa position de premier actionnaire du groupe lui en donnerait légitimement le droit. Mais malgré son rang au tour de table d'Ubisoft, l'entité de Vincent Bolloré risquerait bien d'essuyer un échec en cas de demande de résolution en ce sens, compte tenu des forces en présence. L'an dernier, dans un contexte pratiquement identique, de nombreux actionnaires s'étaient rangés derrière la famille Guillemot pour contrer les ambitions de Vivendi. Pas sûr qu'une nouvelle initiative de Vivendi ait plus de chance de réussir, alors que la hausse du cours de bourse a conforté les positions et la stratégie des frères Guillemot.

Quoi qu'il en soit, le comportement de Vivendi reste aussi un mystère lors du vote. S'il ne semble pas en mesure de menacer la famille Guillemot, le groupe de Vincent Bolloré pourrait faire capoter le vote sur les actions destinées aux salariés, que le management estime nécessaire pour conserver ses meilleurs talents et en attirer d'autres dans un secteur des jeux vidéo très concurrentiel. C'est l'objet de la résolution 31. Une abstention de Vivendi lors du vote, comme il l'avait fait l'an dernier, menacerait ce projet car la direction devrait alors obtenir le soutien de plus de 95% du reste des actionnaires. Vivendi ne s'est pas prononcé sur ses intentions, ce qui fait planer le suspens lors de cette AG qui s'annonce encore houleuse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.