UFF : comptes publiés

UFF : comptes publiés©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 25 juillet 2019 à 18h44

L'activité commerciale globale d'UFF à 765 ME, est en léger repli de -1% : L'activité du réseau salarié affiche une progression de +3%. Cette tendance favorable touche la plupart des secteurs. L'assurance vie et la prévoyance sont en hausse respective de +2% et +14%, avec toutefois une proportion de contrats en unités de compte dans la collecte assurance de 50%, en repli par rapport à l'année dernière (70%), qui s'explique par un regain de prudence de la clientèle, encore marquée par la forte volatilité des marchés fin 2018.
L'activité "entreprise" affiche une croissance de +9%. Le secteur immobilier, quant à lui, est plus contrasté : l'immobilier direct recule de -5% et subit toujours la raréfaction de l'offre dans un marché en forte demande, alors que les SCPI bondissent de 25%. Seules les valeurs mobilières marquent le pas avec une baisse de -35% liée à la prudence de la clientèle face à la volatilité des marchés financiers.

La forte baisse d'activité des réseaux d'indépendants (-36%) touche tous les secteurs à l'exception des SCPI, toujours en croissance (+9%). Ce recul est notamment lié au repositionnement de l'offre de services et à la rationalisation de la gamme, qui a conduit à l'arrêt de la commercialisation de certains produits d'investissement à faible marge. Le renforcement des équipes commerciales, en cours depuis le début d'année, devrait relancer la dynamique commerciale.

La collecte nette atteint 35 ME, en baisse significative par rapport au 1er semestre 2018 (70 ME) du fait de l'augmentation des volumes de rachat (+12,8%) qui étaient particulièrement faibles au 1er semestre 2018.

Les actifs administrés en fin de période s'élèvent à 12,1 MdsE, en augmentation de +2% par rapport au 1er semestre 2018, grâce à des variations de cours fortement positives (+685 ME), alors que le 1er semestre 2018 avait pâti d'un effet prix défavorable (-248 ME).

Le Produit Net Bancaire, à 99,5 ME, baisse de -6% sous l'effet conjugué de la contraction des commissions de placement (-8%) qui subissent une érosion des taux de commissionnement, notamment en immobilier direct, et du tassement des commissions sur en-cours (-6%) affectées par des actifs moyens administrés en repli (-2%) et par la diminution de la part OPC au sein des actifs.

Le résultat d'exploitation, à 15,5 ME, est en hausse de +9%. Les charges, bien maîtrisées, reculent de -8% du fait de rémunérations commerciales plus faibles suite à la rationalisation de la force commerciale (baisse de -10% de l'effectif moyen et augmentation de +16% de la productivité individuelle) et à la baisse des commissions reçues. Les autres postes de charges sont également en baisse du fait, notamment, d'une base de comparaison élevée compte tenu de charges non courantes comptabilisées au premier semestre 2018.

Le résultat net consolidé s'élève à 10,4 ME contre 12,8 ME au 1er semestre 2018 qui intégrait 3,7 ME de quote-part de résultats issus de la participation détenue dans la société PREIM, cédée en juillet 2018. Retraité de cet effet, le bénéfice net proforma est en progression de +14%.

Structure financière saine satisfaisant largement les exigences réglementaires

La structure bilancielle consolidée est saine, avec une trésorerie (placements et liquidités) de 176 ME (contre 190 ME au 31/12/2018). Les placements sont investis en supports monétaires pour 15% et 83% en obligataires (dont fonds LCR et dette souveraine). Par ailleurs, les dettes et les créances d'exploitation sont exclusivement à court terme.

Les capitaux propres consolidés, avant distribution, s'élèvent à 168 ME contre 180 ME au 31 décembre 2018.
Ces éléments traduisent la solidité financière de l'UFF, satisfaisant ainsi largement les exigences réglementaires, avec un ratio de solvabilité à 27,83% et un ratio de liquidité à un mois (LCR) de 267%.

L'UFF dispose ainsi des moyens financiers nécessaires à la poursuite de son plan de développement, au respect des contraintes réglementaires et au maintien de sa politique de retour aux actionnaires.

Perspectives

La satisfaction des besoins de la clientèle est au coeur des préoccupations de l'UFF. C'est pourquoi, au premier semestre, près de dix nouveaux fonds sont venus enrichir le compte titres, le PEA et l'assurance vie. Cette offre sera complétée, dès le second semestre, par une gamme de fonds labellisés ISR ainsi que par une offre OPCI (placements immobiliers) en assurance vie afin de répondre au plus près aux demandes du marché. Enfin, des offres de diversification patrimoniale seront également proposées (SOFICA et FCPI notamment). D'ici la fin de l'année, l'offre immobilière, soutenue par la nouvelle offre de crédit, va être progressivement renforcée sur les lots en meublés, le déficit foncier et les monuments historiques, en complément de l'offre Pinel, toujours conséquente. De nouvelles thématiques sont par ailleurs à l'étude pour les SCPI (hôtelières, commerciales, etc.).

L'UFF est engagée dans un important plan de transformation qui se matérialise par des investissements de plus de 8 ME pour l'année 2019, sur une enveloppe totale de plus de 20 ME sur 3 ans. Cet effort est centré sur 3 projets emblématiques lancés au premier semestre et qui se poursuivront tout au long de l'année 2019 et au-delà :

La transformation du réseau dont la mise en oeuvre du nouveau modèle est prévue début 2020. Ce projet ambitieux prévoit, notamment, la création de nouvelles filières professionnelles adossées à un schéma de rémunération motivant et de repenser entièrement le cursus de formation. L'objectif est de favoriser la rétention des collaborateurs et d'attirer les meilleurs profils.
La modernisation de l'expérience client concrétisée par un nouveau site Internet, un nouvel espace client et un vaste programme de digitalisation "front to back" dont les premiers modules seront opérationnels au second semestre.
La rénovation du patrimoine technologique qui se concentrera, en 2019, sur la mise en oeuvre de nouveaux systèmes de pilotage du SI et sur le déploiement d'outils de référence en matière de cyber sécurité.

Cette transformation ambitieuse, qui sous-tend le plan stratégique "Moderniser & Croître", s'inscrit dans un contexte de reprise timide de la dynamique commerciale et repose sur une discipline forte des dépenses.

Distribution d'un acompte sur dividende de 0,70 euro par action

Fort d'une structure financière solide, le Conseil d'administration a décidé le versement d'un acompte sur dividende de 0,70 euro par action (stable par rapport aux acomptes versés en 2018 et en 2017). Il sera versé le 7 novembre 2019. Cette distribution confirme la volonté d'UFF Banque de s'inscrire dans une politique durable de retour aux actionnaires tout en maintenant une structure financière saine.

Les procédures d'examen limité d'audit sur les comptes consolidés ont été effectuées par les commissaires aux comptes. Le rapport financier semestriel sera déposé auprès de l'AMF et mis à la disposition du public sur le site Internet de la société dans les délais réglementaires.

En raison de l'intégration opérationnelle des activités du Groupe, les comptes individuels de la société sont difficilement interprétables isolément. Le résultat net social du 1er semestre 2019 de l'Union Financière de France Banque s'élève à 20 ME.

Le Groupe Aviva France, société mère de l'Union Financière de France Banque, est considéré comme "partie liée". Les relations opérationnelles entre les sociétés du Groupe de l'Union Financière de France Banque et le Groupe Aviva France concernent l'activité d'assurance vie, la gestion financière de certains OPCVM, des opérations de placement et des prestations informatiques.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.