Un premier trimestre historique pour les IPO à Wall Street

Un premier trimestre historique pour les IPO à Wall Street©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 26 mars 2021 à 14h37

Grosse frénésie sur le marché des IPO à Wall Street en ce début d'année. Selon les données compilées par Renaissance Capital reprises par 'Bloomberg', 102 sociétés ont fixé le prix de leur introduction en bourse aux États-Unis depuis le premier janvier, au cours du trimestre le plus actif depuis 2000. Les entreprises nouvellement cotées ont levé un total de 40,3 milliards de dollars, soit le montant le plus élevé jamais atteint au cours d'un premier trimestre. Un niveau d'autant plus conséquent qu'il ne prend pas en compte les inscriptions directes et les 'SPAC' qui ont à elles seules levé des montants astronomiques ces derniers mois.

Grosse frénésie sur le marché des IPO à Wall Street en ce début d'année. Selon les données compilées par Renaissance Capital reprises par 'Bloomberg', 102 sociétés ont fixé le prix de leur introduction en bourse aux États-Unis depuis le premier janvier, au cours du trimestre le plus actif depuis 2000. Les entreprises nouvellement cotées ont levé un total de 40,3 milliards de dollars, soit le montant le plus élevé jamais atteint au cours d'un premier trimestre. Un niveau d'autant plus conséquent qu'il ne prend pas en compte les inscriptions directes et les 'SPAC' qui ont à elles seules levé des montants astronomiques ces derniers mois.

Des mesures de relance sans précédent, une économie en plein essor et des conditions financières parmi les plus souples de l'histoire ont suscité une véritable ruée vers la Bourse. "La toile de fond est propice aux introductions en bourse, avec une croissance incroyable du PIB et un soutien réel pour les valeurs à fort potentiel", explique Michael Purves, DG de Tallbacken Capital Advisors et ancien banquier d'affaires. "La fenêtre d'opportunité pourrait se refermer rapidement".

Jusqu'à présent, ce sont les entreprises du secteur de la santé qui profitent le plus de cette frénésie, développeurs de tests Covid et entreprises de biotechnologie en tête. "Les émetteurs ont cherché à tirer parti de conditions de marché optimales, de multiples élevés et de tendances financières récentes solides", souligne Bill Smith, DG de Renaissance Capital. La dynamique croissante de la fin de l'année 2020 a conduit à un début d'année 2021 exceptionnellement actif, a-t-il ajouté, l'activité restant élevée même après la chute du marché en mars. Reste désormais à savoir combien de temps le vent soufflera dans le bon sens.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.