Un statu quo à l'unanimité pour la Banque d'Angleterre

Un statu quo à l'unanimité pour la Banque d'Angleterre

Drapeau anglais

A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 14 décembre 2017 à 13h13

C'est un statu quo qui a été décidé par la Banque d'Angleterre lors de sa réunion du 14 décembre 2017. Le taux de base de l'institution a été maintenu à 0,5%, tandis que la cible de ses programmes de rachat d'actifs est restée inchangée, conformément aux attentes d'une majorité d'économistes. Chacun des trois votes a été pris à l'unanimité. En novembre, la banque centrale avait relevé ses taux d'un quart de point, une première opération de resserrement depuis 2007. La décision, attendue à l'époque par le marché, avait été prise à sept voix contre deux.

S'il est encore un peu tôt pour dresser le bilan de la hausse de novembre, la BoE note que la réaction économique a été conforme aux expériences connues lors de ce type de tour de vis. Quant à l'inflation, qui atteignait 3,1% en novembre, elle devrait s'atténuer et tendre à nouveau vers l'objectif de 2% à moyen terme, écrit le gouverneur Mark Carney. La principale source d'incertitude concerne évidemment les conditions du Brexit, après l'avancée obtenue la semaine dernière. La BoE s'en tient à son analyse précédente : des hausses de taux progressives et de faible ampleur seront nécessaires pour contrôler l'inflation. Voilà qui ne devrait pas déstabiliser le marché.

 
1 commentaire - Un statu quo à l'unanimité pour la Banque d'Angleterre
  • avatar
    ajlbn -

    Services publics: nette amélioration de l'opinion des Français


    Statut : refusé

    Il y a une heure


    Nos gouvernants machiavéliques et leurs serviteurs dociles disent et répètent que les fonctionnaires sont des privilégiés et des fainéants, qu'ils sont trop nombreux! Certains finissent pas y croire, mais constatent bien vite qu'il s'agit de diviser pour régner, et que l'opposition entre salariés du privé et du public n'est qu'un moyen de semer la zizanie! Pendant ce temps, la caste des nantis et dominants peut s'occuper de ses petites affaires!
    S'ajoute le refrain sur le privé qui serait plus compétent pour gérer que le public! Ce qui est paradoxale c'est que ce discours est tenu par des patrons d'entreprises qui sont souvent sous contrat avec l'Etat, leur côté privé n'est pas évident, ils sont sous perfusion! De plus, ceux qui tiennent à ce dogme n'ont surement jamais mis les pieds dans un tribunal de commerce, ni consulté la liste des entreprises qui déposent le bilan dans leur coin. Question compétences, on peut douter. Mais naturellement, ceux qui ferment leur boîte vont accuser les taxes, les impôts, les autres, sans se remettre en question. C'est la mode "uber" tout le monde serait capable de faire n'importe quoi! C'est ça justement: du n'importe quoi!
    Il faut des services, des fonctionnaires, nous payons des impôts, pour un Etat bien maillé, et au service des populations, pas pour la caste des ultra riches, qui a "évadé" 300 milliards selon le Canard, en nous laissant payer à leur place.
    02- censuré -repassé
    La modération n'a aucun motif légitime et sérieux de rejeter mon commentaire qui respecte la charte, lui, n'est pas en majuscule, ne comprend pas d'insultes, de racisme, et qui est sottement factuel, mais hélas contraire à la mode qui trotte chez les tenants du dogme.
    Il sera repassé autant de fois que nécessaire, ici et ailleurs. Cordialement

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]