Une part du nucléaire à 50% pour EDF en 2035 ?

Une part du nucléaire à 50% pour EDF en 2035 ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 31 janvier 2018 à 06h41

EDF abat peu à peu ses cartes dans le dossier nucléaire, en amont de la "programmation pluriannuelle de l'énergie", ou PPE, qui sera déterminée cette année pour les périodes 2019-2023 et 2024-2028. Le ministre de la transition écologique, Nicolas Hulot, avait déjà acté un report de l'échéance de réduction de la part du nucléaire de 75 à 50% dans le mix énergétique français, prévue jusque-là pour 2025. Philippe Sasseigne, le patron du parc nucléaire français propose lui de commencer à fermer des centrales en 2029, ce qui permettrait d'atteindre le cap des 50% en 2035.

En 2029, des réacteurs comme celui du Tricastin 1 auront commencé à atteindre une durée de vie de 50 ans. EDF pourrait décider d'en prolonger certains jusqu'à 60 ans, mais la stratégie n'a pas encore été arrêtée en la matière. Si on doit faire 50% de nucléaire en 2025, je pense qu'il faut acheter des bougies en grandes quantités, a estimé hier Sasseigne lors d'un déjeuner de presse. Le dirigeant a expliqué que le vaste plan d'investissement en cours doit avoir pour contrepartie une durée de vie accrue de dix ans et pas de trois ou quatre ans, car ce serait un non-sens économique. En 2017, la production nucléaire d'EDF a reculé de -1,3% à 379 TWh, grevée par les arrêts prolongés de certains réacteurs, notamment après une série d'injonctions de l'Autorité de sûreté nucléaire sur des dysfonctionnements ou des vérifications liées aux équipements forgés au Creusot.

EDF a plus que jamais besoin d'un calendrier précis et d'une réglementation stable sur la durée pour gérer sa transition énergétique. Le cap devrait lui être donné d'ici la fin de l'année, ce qui permettra d'affiner un plan de financement qui se compte en dizaines de milliards d'euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.