Unibail-Rodamco : le 'deal' Westfield ne fait pas l'unanimité

Unibail-Rodamco : le 'deal' Westfield ne fait pas l'unanimité©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 13 décembre 2017 à 09h29

Le rachat de Westfield par Unibail divise la communauté financière comme en attestent les commentaires publiés ce matin par plusieurs bureaux d'analyses. Parmi les optimistes, Degroof Petercam relève sa recommandation d'accumuler à acheter sur Unibail-Rodamco, en visant 250 euros contre 235 précédemment. ING reste quant à lui toujours acheteur avec 255 euros dans le viseur, en indiquant qu'il s'agit "de la meilleure des transactions possibles pour Unibail-Rodamco", qui met ainsi la main sur un solide portefeuille d'actifs de haute qualité, en améliorant ses positions concurrentielles. Quant à la dilution, elle est jugée limitée et justifiée alors que le groupe français dispose d'une marge d'endettement importante.

Une contre-offre plausible

De son côté, JP Morgan pense qu'Unibail n'a pas encore emporté le morceau et pense qu'un rival comme Simon Property Group pourrait réaliser une contre-offre. Toujours du côté des pessimistes, on relèvera l'ajustement réalisé hier par TASF, dont la valorisation a été coupée de 250 à 235 euros pour prendre en compte la prise de risque inhérente à cette opération, alors que le marché US des centres commerciaux est jugé plus mature que le marché européen, ce qui se traduit par un taux de vacance plus élevé chez Westfield que chez Unibail. C'est une opération 'quitte ou double' dans le contexte de taux actuel, la foncière devenant particulièrement sensible à une éventuelle remontée des taux longs", s'inquiète TSAF, bien que toujours à l'achat sur la foncière française.

En Bourse de Paris, Unibail rebondit de 0,9% à 217 euros après sa chute de la veille.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU