Unibel : résilience dans un contexte de crise pandémique

Unibel : résilience dans un contexte de crise pandémique©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 19 mars 2021 à 09h33

Unibel publie ses comptes 2020, marqués par une performance financière solide. Le groupe Unibel a réalisé en 2020 un chiffre d'affaires de 3,46 MdsE, en croissance de +1,6% par rapport à l'exercice précédent. Cette évolution traduit une croissance organique de +2,8% et un effet de change de -1,7%. Hors retraitement de l'effet d'hyperinflation en Iran, elle s'établit à +3,2%.

Unibel publie ses comptes 2020, marqués par une performance financière solide. Le groupe Unibel a réalisé en 2020 un chiffre d'affaires de 3,46 MdsE, en croissance de +1,6% par rapport à l'exercice précédent. Cette évolution traduit une croissance organique de +2,8% et un effet de change de -1,7%. Hors retraitement de l'effet d'hyperinflation en Iran, elle s'établit à +3,2%.

Le résultat opérationnel a atteint 242 millions d'euros, une augmentation de +15,7%, qui reflète l'amélioration de la marge brute, le haut niveau de productivité maintenu tout au long de l'année, l'excellente exécution opérationnelle, ainsi que les efforts de réduction des coûts. La marge opérationnelle progresse ainsi de 86 points de base à 7%. Le résultat financier s'améliore à -29 millions par rapport à -33 millions d'euros en 2019, grâce notamment à la baisse du coût de la dette. Le résultat net part du Groupe ressort à 92,3 millions d'euros, en progression de +23,1% par rapport à l'exercice précédent. Le Bénéfice Net Par Action s'établit à 44,02 euros, en progression par rapport à 35,76 euros en 2019. Le cash-flow opérationnel enregistre une forte augmentation de plus de 79 millions d'euros, pour atteindre 382 millions d'euros.

Au 31 décembre 2020, le groupe Unibel affiche une structure financière saine. Les capitaux propres totaux s'établissent à 1,91 MdE. La dette financière nette, incluant la dette de droits d'usage liée à l'application de la norme IFRS 16, s'inscrit à 516 millions d'euros, en diminution par rapport à l'année précédente (595 millions d'euros). Dans le cadre de la gestion active de son endettement, le groupe avait procédé avec succès fin juin à sa première émission obligataire privée sous format USPP en droit français de 150 millions de dollars à échéance Novembre 2035 en vue de diversifier ses sources de financement, d'allonger la maturité moyenne de sa dette, de renforcer l'exposition de sa dette au dollar, tout en bénéficiant de conditions financières attractives. Ainsi, au 31 Décembre 2020, le groupe disposait d'un excédent de trésorerie et équivalents de trésorerie de 595 millions d'euros, avec seulement 70 millions d'euros d'encours de papier commercial, NEU CP et des lignes de crédit non tirées à hauteur de 820 millions d'euros de maturité 2023 et 2024.

Le début d'année 2021 reste marqué par le caractère incertain de l'évolution de la pandémie et par la situation géopolitique au Proche et Moyen-Orient, et en Afrique du Nord. Si l'appétit des consommateurs pour les produits de snacking sains et durables reste intact à travers le monde, la volatilité des devises et l'orientation défavorable des prix des matières premières appellent à la prudence, précise le groupe Unibel, qui restera focalisé sur l'amélioration de sa performance opérationnelle, une gestion financière exemplaire, et continuera à s'appuyer sur sa structure financière solide. Sous réserve de l'évolution de la crise sanitaire et de l'environnement de marché, le groupe se montre confiant dans sa capacité à renforcer son avance sur le marché du snacking sain en continuant à innover et à accroître l'attractivité de son offre, en répondant aux nouvelles tendances de consommation, aussi bien dans le laitier, le fruitier que le végétal.

Par ailleurs, le groupe Bel et le groupe Lactalis annoncent aujourd'hui leur entrée en négociation exclusive suite à la signature d'une promesse unilatérale d'achat portant sur la cession d'un périmètre comprenant Royal Bel Leerdammer NL, Bel Italia, Bel Deutschland, la marque Leerdammer et tous ses droits attachés, ainsi que Bel Shostka Ukraine. Ce périmètre serait transféré à Lactalis par Sicopa, filiale détenue à 100% par Bel, en échange de 1.591.472 actions Bel (représentant 23,16% du capital) détenues par Lactalis. A l'issue de l'échange, Lactalis détiendrait 0,90% du capital de Bel. Au 31 décembre 2020, le CA de la marque Leerdammer et de Bel Shostka Ukraine est d'environ 500 ME dont 350 ME de produits de marque, avec un résultat opérationnel d'environ 25 ME.

Cette opération de cession s'inscrit dans la continuité de la stratégie du groupe Bel engagée dès 2015, qui vise à élargir ses activités au-delà des produits fromagers pour devenir un acteur majeur du snacking sain. À l'issue de ce projet, le groupe disposera de marges de manoeuvre supplémentaires, qui lui permettront de réaffirmer sa stratégie de diversification de son offre-produits sur ses trois territoires complémentaires, mais aussi d'accélérer le déploiement de ses activités sur des marchés à fort potentiel de croissance, comme l'Asie-Pacifique et l'Amérique du Nord. En parallèle, la sortie de Lactalis du capital de Bel permettra aux familles actionnaires de renforcer leur position, confirmant ainsi le modèle d'entreprise familiale indépendante du groupe.

Sous réserve et à l'issue de la réalisation de cette opération, Bel a l'intention de déposer une offre publique de rachat d'actions (OPRA) à un prix de 440 euros par action (dividende attaché) offrant ainsi une liquidité à l'ensemble des actionnaires minoritaires de Bel qui le souhaiteraient. Ce projet d'offre publique fera l'objet d'un rapport de l'expert indépendant nommé par la société sur les conditions financières de l'offre et d'une décision de conformité de la part de l'Autorité des marchés financiers. A la suite de l'OPRA, Unibel déposera un projet d'offre publique de retrait, suivie d'un retrait obligatoire au même prix que celui de l'OPRA. La clôture de l'opération de cession devrait intervenir avant la fin de l'été 2021, tandis que le règlement-livraison de l'offre publique devrait intervenir au troisième trimestre 2021. A l'issue de ces offres publiques, les actions de Bel seraient retirées de la cote. Le groupe Unibel réaffirme son engagement de maintien d'une structure financière saine et solide.

Le Directoire d'Unibel, dans sa séance du 18 mars 2021, a proposé la distribution d'un dividende de 11 euros par action, qui sera détaché le 19 mai et versé le 21 mai 2021, après approbation par l'Assemblée générale annuelle convoquée pour le 11 mai prochain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.