Uranium : fin d'exploitation de la mine d'Akouta au Niger

Uranium : fin d'exploitation de la mine d'Akouta au Niger
Directeur Général Orano

Boursier.com, publié le mercredi 31 mars 2021 à 17h52

Le 31 mars 2021, la mine d'Akouta au Niger exploitée par Cominak a cessé sa production après plus de 40 années de service et 75.000 tonnes d'uranium extraits. L'arrêt des activités minières avait été décidé par le Conseil d'Administration de Cominak le 23 octobre 2019 en réponse à l'épuisement du gisement.

Le 31 mars 2021, la mine d'Akouta au Niger exploitée par Cominak a cessé sa production après plus de 40 années de service et 75.000 tonnes d'uranium extraits. L'arrêt des activités minières avait été décidé par le Conseil d'Administration de Cominak le 23 octobre 2019 en réponse à l'épuisement du gisement.

Philippe Knoche, directeur général d'Orano s'est rendu au Niger pour rendre hommage aux femmes et aux hommes de Cominak qui pendant près d'un demi-siècle ont permis l'exploitation de la mine. Une nouvelle étape s'ouvre désormais pour Cominak.

Un plan dédié à l'accompagnement des salariés et sous-traitants est déployé en complément du dispositif légal existant. Cominak s'est engagée à mettre en place des mesures adaptées pour chaque salarié. Une cellule de reclassement est déjà opérationnelle et a permis de concrétiser plusieurs dizaines de mobilités internes au sein du groupe Orano, ainsi que des reclassements auprès de secteurs en recherche de profils expérimentés et formés (BTP, industrie pétrolière). Depuis l'été 2020, des formations qualifiantes sont déployées afin d'accompagner la transition professionnelle des salariés volontaires.

Restitution d'un site sûr

Le projet de réaménagement prévoit également un volet sociétal avec un plan de transition élaboré en concertation avec les parties prenantes qui s'étalera sur 5 à 10 ans selon les actions mises en oeuvre. Des mesures de soutien à l'économie locale seront mises en oeuvre notamment via l'aide à l'entreprenariat, à la santé, au système éducatif et au transfert des infrastructures gérées par Cominak vers l'Etat du Niger. Pour Cominak, il s'agit de s'inscrire dans une transition sociétale pérenne, durable et utile pour les populations.

Les opérations de réaménagement du site devraient durer moins d'une dizaine d'années.

La surveillance environnementale se poursuivra à la fin des travaux de réaménagement pendant une période d'au moins 5 ans, à l'issue de laquelle un bilan sera effectué.

Ces travaux permettront de restituer un site sûr dans le respect des normes nationales, des recommandations internationales et des standards d'Orano en matière de sûreté et de radioprotection. Les travaux seront financés en partie par un fond constitué depuis plusieurs années par Cominak et par les actionnaires de la société.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.