US / Eco : Jerome Powell, digne successeur de Bernanke et Yellen ?

US / Eco : Jerome Powell, digne successeur de Bernanke et Yellen ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 28 novembre 2017 à 16h49

Jerome Powell, le futur président de la Fed, est entendu ce jour par le Comité du Sénat pour la banque, le logement et les affaires urbaines, plus communément appelé Comité bancaire du Sénat.

Le gouverneur Powell, qui doit succéder à Janet Yellen à la tête de la Banque centrale, tient là son audition de confirmation.

Powell, qui entend collaborer de manière fructueuse avec le Comité bancaire, rappelle qu'il a déjà servi sous les présidences de Ben Bernanke et de Janet Yellen. Comme eux, Powell entend faire tout son possible pour atteindre les objectifs de la Fed (maximiser l'emploi et maintenir l'inflation stable), tout en préservant son indépendance.

Powell semble globalement vouloir poursuivre sur la voie tracée par ses prédécesseurs, affichant par ailleurs son voeu de transparence et de fiabilité. Le discours de Powell montre qu'il ne souhaite pas opérer de changement majeur, et que la structure actuelle des délibérations et du 'reporting' monétaire lui conviennent pleinement.

"Si je suis confirmé, je m'efforcerai, avec mes collègues, de soutenir les progrès constants de l'économie pour parvenir à une pleine reprise", affirme Jerome Powell. "Notre but est de maintenir un solide marché de l'emploi, l'inflation évoluant par ailleurs graduellement en hausse en direction de notre objectif. Nous nous attendons à ce que les taux d'intérêt augmentent un peu plus et à ce que la taille de notre bilan se réduise graduellement. Cependant, alors que nous nous efforçons de rendre la direction de la politique monétaire aussi prévisible que possible, le futur ne peut être connu avec certitude", lance Powell.

Ainsi, la Fed doit conserver la flexibilité nécessaire pour ajuster éventuellement sa politique aux développements économiques. "Nous devons être préparés à répondre de manière décisive et avec la force appropriée aux nouvelles et inattendues menaces contrariant la stabilité financière de notre nation ou la prospérité économique", détaille encore Powell.

Powell tient donc là un discours assez proche de celui de Yellen en son temps. Le probable futur patron de la Fed insiste aussi sur le rôle de la Banque en tant que garant de la stabilité et de l'efficience du système financier. Le dirigeant juge que le système financier actuel est indubitablement bien plus solide qu'il ne l'était une décennie auparavant. Il évoque en particulier les matelas de liquidités et capitaux des banques, et la meilleure perception des risques dans le secteur financier...

Néanmoins, tout en préservant les réformes essentielles, Powell désire alléger quelque peu le fardeau des régulations bancaires, "afin que les banques soient en mesure de fournir le crédit nécessaire aux familles et aux entreprises pour soutenir une économie prospère".

"Pour conclure, au sein de la Federal Reserve, nous comprenons que nos décisions sur toutes ces questions importent pour les familles américaines et les communautés. Je m'engage à prendre les décisions objectivement et sur la base des meilleurs éléments disponibles", promet enfin Powell, qui ne sera guidé "que par le mandat du Congrès et les intérêts de long terme du peuple américain".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - US / Eco : Jerome Powell, digne successeur de Bernanke et Yellen ?
  • avatar
    pigeonxxl38 -

    Bernanke le roi de la planche a billets le grand copain de Delamarche sur B.F.M. la radio de l'éco ...

  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    Encore de la censure, toujours de la censure injustifiée sur le forum orange
    et bien puisque dans cette rubrique " finance" il semblerait qu'il y ait un bug ....

    référence à l'article :

    A Marseille, contre "l'eau tiède", Wauquiez vante une politique "sabre au clair"
    Statut : refusé
    Il y a 37 minutes
    le 28 11 2017 à 08 37
    On enfume bien les abeilles !

    Comment ose-t-il ?

    La il risque gros !Il va voir se coaliser contre lui toutes les bonnes plumes de " LIBERATION" de " L'Express' du "MONDE" ( libération et l'express appartenant à ce Riche homme d'affaire qu'est M. Drahi...)

    on va se demander à Libération pourquoi l'"affaire" Wauquiez ne prenait pas les joyeuses proportions qu'avait connue en d'autres temps l'"affaire" Sarkozy. Le Monde,va s'employer dans des pages entières à étudier le " cas " Wauquiez, pour faire renaître un courant identique à l'anti Sarkozysme primaire. : Tous contre seul ! voila le triste destin réservé à celui qui refuse la pensée commune ou qui ose tout simplement encore penser par lui même !
    Tous les fétides et tous les lâches contre un seul qui ne tremble pas " l’Hallali ne va tarder !
    L'épisode aura néanmoins le mérite de faire voir les fétides et les lâches au travail, en pleine besogne de préparation de leur œuvre au noir.
    Colloques d'argousins et dialogues de mouchards, appel de Bordeaux et de PAu vont fleurir dans les colonnes !

    Les pleutres, les couards, les lâches et les capons vont tous être sur le pont. L'ancien monde va revenir à la vie pour participer à l'hégémonie des modernes.... D'ou la question : les anciens qui osent encore s'exposer, exposer leurs convictions, leurs valeurs ne sont-ils pas plus modernes que ceux qui prétendent l'être en utilisant des vieilles ficelles si éculées qu'elle ne tiendront pas l'été ?


    Encore de la censure, toujours de la censure injustifiée sur le forum orange
    et bien puisque dans cette rubrique " finance" il semblerait qu'il y ait un bug ....
    référence à l'article :

    Un revenu de base en test dans huit départements
    Statut : refusé
    Il y a 12 minutes
    le 28 11 2017 à 10 56

    C'est une nécessité si la terre entière souhaite enfin pouvoir faire des blacks Friday mensuellement.
    Mais en fait il faut posser la question au futur président de la terre que voudrait représenter M, Tas de Sucre, ou Zuckerberg en Anglais dans le texte et qui en tant que président de Facebook est à promouvoir la nécessité d'un revenu universel de façon à ce que lui et ses petits copains et nouveaux amis de la finance puissent prélever leur rente mensuelle sur les habitants de la terre entière. Pour une poignée de dollars à Jeff, Bezos, à M. Tas de Sucre, à La DAme de haute Google, ( attention ce n'est pas la dame de haute Savoie) et à tant d'autres gentils membres de la nouvelle confrérie américaine transformant le monde en centre de vacance de la pensée, il faut tout de même que des " socialisants français s'y collent à la tâche§ On dirait des moutons téléguidés depuis la Californie !