Valneva corrige après les annonces concernant le futur vaccin contre la Covid-19

Valneva corrige après les annonces concernant le futur vaccin contre la Covid-19©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 21 avril 2021 à 11h55

Valneva corrige de 6% de retour sur les 12 euros ce mercredi, alors que la société a annoncé aujourd'hui qu'elle se focaliserait maintenant sur des discussions bilatérales, pays par pays, pour fournir son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19, VLA2001, et, en conséquence, ne donnerait plus la priorité aux discussions de fourniture centralisée actuellement en cours avec la Commission Européenne... Cette annonce fait suite à la publication récente, le 6 avril 2021, de résultats initiaux positifs pour l'étude clinique de Phase 1/2 de VLA20011.

Valneva corrige de 6% de retour sur les 12 euros ce mercredi, alors que la société a annoncé aujourd'hui qu'elle se focaliserait maintenant sur des discussions bilatérales, pays par pays, pour fournir son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19, VLA2001, et, en conséquence, ne donnerait plus la priorité aux discussions de fourniture centralisée actuellement en cours avec la Commission Européenne...
Cette annonce fait suite à la publication récente, le 6 avril 2021, de résultats initiaux positifs pour l'étude clinique de Phase 1/2 de VLA20011.

Valneva avait annoncé le 12 janvier 2021 être en discussions avancées avec l'Union Européenne2, discussions qui avaient débuté au troisième trimestre 2020. En septembre 2020, Valneva avait annoncé une collaboration avec le gouvernement britannique pour fournir jusqu'à 190 millions de doses de VLA2001 jusqu'en 20253. 100 millions de ces doses ont déjà été commandées.

Valneva possède le seul vaccin inactivé contre la COVID-19 en développement clinique en Europe et prépare une étude-pivot d'immunogénicité comparée de Phase 3 dont l'initiation est prévue d'ici la fin du mois d'avril 2021 avec pour objectif de soumettre des demandes d'autorisation de mise sur le marché au cours de l'automne 2021.

"Nous comprenons que les discussions centralisées ne sont pas définitivement closes, mais il est possible que la décision de la société précipite un dénouement" commente Portzamparc, pour qui il est difficile de savoir si les discussions bilatérales auront plus de chances d'aboutir, puisque les pays de l'UE ont jusqu'ici privilégié l'approche centralisée... "Certains pays comme la Hongrie ont également entrepris des démarches bilatérales, mais cela concernait des vaccins déjà commercialisés (Spoutnik V, Sinopharm) pour lesquels l'UE avait clairement exprimé un désintérêt. Le cas du Royaume-Uni est également particulier... Cette décision ne modifie pas nos scénarios puisque nous n'avions pas encore intégré ce contrat potentiel avec l'UE à nos prévisions" conclut l'analyste qui vise un cours de 13,50 euros en passant d'acheter à 'renforcer' sur le dossier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.