Valneva : en forte hausse après les annonces

Valneva : en forte hausse après les annonces©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 14 septembre 2020 à 09h57

Valneva grimpe de près de 15% ce lundi à 5,85 euros, alors que la société spécialisée dans les vaccins contre des maladies générant d'importants besoins médicaux a annoncé la signature d'un partenariat avec le gouvernement britannique pour son vaccin inactivé contre le COVID-19, VLA2001.
Selon les termes de l'accord, en cas de développement réussi du vaccin, Valneva fournira au gouvernement britannique 60 millions de doses au second semestre 2021.
Le gouvernement britannique dispose par ailleurs d'une option pour 40 millions de doses supplémentaires en 2022 ainsi que de la possibilité de commander 30 à 90 millions de doses supplémentaires pour la période de 2023 à 2025.

Le chiffre d'affaires provenant de l'exercice de ces options pourrait approcher 900 millions d'euros. Valneva s'attend à un schéma vaccinal de deux doses pour son vaccin inactivé contre le virus SARS-CoV-2. Le gouvernement britannique finance la mise en production et le développement clinique du vaccin, cet investissement étant récupéré sur la fourniture du vaccin dans le cadre de l'accord de partenariat. Cet accord fait suite au protocole d'accord non contraignant annoncé en juillet 2020 visant à participer au programme de réponse vaccinale au COVID-19 du gouvernement britannique.

Le candidat vaccin de Valneva, VLA2001, s'appuie sur une approche vaccinale qui a déjà fait ses preuves et tire parti de la plate-forme technologique du vaccin contre l'encéphalite japonaise IXIARO de Valneva, déjà approuvé par les autorités de santé américaine (FDA) et européenne (EMA). Valneva prévoit de commencer ses essais cliniques à la fin de l'année 2020. Si le développement clinique est couronné de succès, une première autorisation de mise sur le marché pourrait être accordée au second semestre 2021.

Valneva avait précédemment annoncé un protocole d'accord non contraignant avec le gouvernement britannique pour la fourniture de doses du vaccin ainsi qu'un accord préliminaire contraignant pour un financement initial des travaux d'extension de ses unités de production basées au Royaume-Uni... "Ce communiqué apporte plus de détails sur la collaboration avec le gouvernement anglais et les montants annoncés (en cas de validation clinique du produit) sont visiblement très importants" souligne Portzamparc qui estime que "l'autre bonne nouvelle est le calendrier de développement, court, qui permettrait d'arriver sur le marcher dès l'année prochaine".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.