Velcan : cession de projet en Indonésie

Velcan : cession de projet en Indonésie©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 21 décembre 2017 à 18h01

Velcan a annoncé la cession de la totalité de sa participation dans le projet hydroélectrique Sukarame (7 MW) situé dans le Sumatra, vendu à un producteur indépendant d'énergie Indonésien.

Depuis mars 2016, la construction du projet était suspendue en raison des incertitudes tarifaires et de l'absence de PPA. Le groupe avait démarré fin 2015 les activités de pré-construction, après une augmentation du tarif de rachat (132$/MWh pour les 12 premières années, et 82,5$ pour les 8 années restantes), décidé par le Ministère de l'Energie et des ressources minérales.

"Cependant, PLN (la compagnie nationale étatique d'électricité, seul acheteur autorisé en Indonésie), a refusé de se conformer à cette réglementation et d'acheter l'électricité, affirmant que ce nouveau FIT était trop élevé", relate le groupe. Des discussions ont eu lieu et ont abouti en août 2017 à un nouveau tarif, qui doit maintenant être négocié avec PLN, et soumis à un plafond de 100% du BPP provincial, qui est le coût d'approvisionnement local de PLN. Dans la West Lampung Regency, où se trouve le projet, ce plafond de BPP est de 1034 Rp par kWh (7,6$ au taux de change actuel). Cela signifie que le tarif maximum pour le projet Sukarame qui peut être négocié avec PLN est de 76$/par MWh, soit à peine 60% du tarif sur la base duquel la décision d'investissement a été prise initialement.

Les coûts du projet Sukarame étaient déjà totalement dépréciés au 31 décembre 2016. Le prix de vente, confidentiel à ce stade, "ne permet qu'un recouvrement partiel de ces coûts, compte tenu des faibles taux de rentabilité interne prévus suite au nouveau tarif".

La petite taille du portefeuille du groupe en Indonésie (désormais le seul projet Redelong, 18 MW) ne justifie pas économiquement une présence opérationnelle complète dans le pays, et le groupe mène des discussions avec des partenaires et des investisseurs potentiels pour prendre en charge le développement majoritaire du projet Redelong.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.