Veolia : nouvelle victoire judiciaire face à Suez

Veolia : nouvelle victoire judiciaire face à Suez©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 23 février 2021 à 14h17

Veolia vient de remporter une nouvelle bataille dans son projet d'acquisition de Suez. Le Tribunal de commerce de Nanterre, saisi par le numéro un mondial des prestations de services à l'environnement, s'est en effet déclaré incompétent au profit du Tribunal de commerce de Paris et a rétracté son ordonnance du 8 février qui ordonnait à Veolia de ne pas adresser son projet d'OPA à l'Autorité des marchés financiers.

Veolia vient de remporter une nouvelle bataille dans son projet d'acquisition de Suez. Le Tribunal de commerce de Nanterre, saisi par le numéro un mondial des prestations de services à l'environnement, s'est en effet déclaré incompétent au profit du Tribunal de commerce de Paris et a rétracté son ordonnance du 8 février qui ordonnait à Veolia de ne pas adresser son projet d'OPA à l'Autorité des marchés financiers.

Réagissant à cette annonce, le patron de Veolia, Antoine Frerot, se dit "prêt à présenter son projet de fusion à tous les administrateurs de Suez pour entamer un dialogue constructif avec eux". Selon le dirigeant, le recours de Suez devant le Tribunal de Paris contre la notification de l'AMF relative à l'offre n'est pas suspensif.

Suez indique de son côté prendre acte de cette décision même si le Tribunal n'a pas remis en cause les arguments du groupe sur la violation d'amicalité de l'offre Veolia.

Hier, Bloomberg a rapporté que le ministère des finances sert de médiateur non officiel entre les deux parties même si les positions des deux acteurs n'ont pas vraiment évolué. Veolia reste inflexible sur le fait qu'elle veut une prise de contrôle totale de Suez, qui insiste, pour sa part, sur le fait qu'il doit exister en tant que société indépendante après tout accord.

Veolia, qui détient déjà 29,9% de Suez après avoir repris la participation d'Engie pour 3,4 milliards d'euros, tente depuis la fin de l'été 2020 de mettre la main sur Suez. Compte tenu du refus persistant de son homologue, la société d'Antoine Frérot a décidé de passer à la vitesse supérieure le 8 février en déposant une offre publique d'achat sur les 70,1% du capital de Suez qu'elle ne détient pas encore à hauteur de 18 euros par action. Une manoeuvre qualifiée de déloyale par Suez.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.